Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog



  site de notreprovence.fr    >   link



Les jeux de boules, souvent associés au pénéquet et au pastis, comptent parmi les fondamentaux de l'art de vivre et du folklore provençal ! Le jeu provençal, aujourd'hui appelé la longue, et son dérivé, la pétanque, reste le sport estival préféré des français ! En effet, en parcourant les campings en été, vous découvrirez de nombreux plaisanciers se laissant aller à la pratique de ce sport ! Mais les jeux de boules occupent une place encore plus importante en Provence, puisque pratiqué toute l'année !

Ariege-2010-0001.JPG

La naissance du jeu provençal, encore appelé la longue, remonte au XIXème siècle. Issue de la boule lyonnaise, le jeu provençal est très prisé par les provençaux. Se déroulant sur un terrain de 15 à 21m, la partie se joue en 13 points. Les joueurs doivent lancer les boules en sortant obligatoirement un pied du cercle en faisant un pas dans la direction souhaitée par le joueur.
En 1910, à La Ciotat, la pétanque fut inventé par un champion de jeu provençal, qui, atteint par les rhumastismes, ne pouvait plus jouer à son jeu favori. Il décida donc de jouer en restant les "pieds tanqués", c'est à dire les pieds joints dans le cercle ! Le nom de pétanque fut alors naturellement attribué à ce nouveau jeu. Ariege-2010-0004.JPG

La règle de la pétanque est assez simple : deux joueurs, ou deux équipes s'affrontent. Chaque joueur possède 3 boules. Le but du jeu est d'approcher sa boule le plus près possible du cochonnet, petite boule en bois lancé au début de chaque manche, dans une distance de 6m à 10m. La première équipe atteigant les 13 points est déclarée vainqueur.

Dans le rituel provençal, quelques expressions sont venues agrémenter cet art de vivre provençal. On dit ainsi de l'équipe qui perd sans marquer de point, soit 13 à 0 qu'elle va embrasser Fanny. De même, lorsque l'on joue à la pétanque, le dilemme éternel est de savoir si l'on pointe ou si l'on tire pour enlever la boule de l'adversaire : Eh, tu la tires ou tu la pointes ? Cette expression est devenue célèbre et chaque plaisancier, en tongs, sirotant son verre de pastis, la prononce au minimum une fois par partie ! C'est tout un art de vivre !


Règles du jeu

Ariege-2010-0018.JPG

 

Ce sont les mêmes que celles de la pétanque, à l'exception de la façon de lancer la boule, à la fois plus acrobatique et chorégraphique, en raison de la grande distance.

  • Le but (cochonnet ou bouchon) doit être lancé d'un cercle tracé sur le sol à une distance comprise entre quinze et vingt mètres (contre six à dix mètres pour la pétanque).
  • Le pointeur doit obligatoirement sortir un seul pied du cercle en faisant un pas dans la direction qu'il désire (généralement en avant ou de côté).
  • il peut alors lancer sa boule, soit avec les deux pieds à terre (un pied restant dans le cercle), soit en se tenant sur une jambe, les deux pieds à l'extérieur du cercle après avoir relévé le pied sur lequel il a pris appui.
  • le tireur doit également sortir de son cercle pour effectuer les trois bonds réglementaires pour prendre son élan et lancer la boule après le dernier pas, lorsqu'il pose le pied à terre. Cette course d'élan, d'une grande élégance, qui n'est pas sans rappeler celle du saut en longueur, est indispensable pour franchir la distance jusqu'à la boule adverse et tenter de la déloger.
Ariege-2010-0006.JPG

Les championnats de France de jeu provençal furent créés en 1946.

L’invention de la pétanque en 1910 visait à permettre aux joueurs souffrant de rhumatismes de continuer à pratiquer le jeu sur un terrain court, et en gardant les « pieds tanqués » dans le cercle.

photos prises au Boulodrome de Saint-Girons (Ariège)



Partager cette page

Repost 0