Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

link  /www.laboulebleue.fr

Epoque Romaine et grecque

Les grecs anciens et les romains jouaient déjà à un jeu proche de la pétanque, avec des pierres rondes pour les premiers (les " sphéristiques ") ou des boules en bois cerclées de fer pour les seconds. Les grecs privilégiaient la force en envoyant leurs boules le plus loin possible. Les romains, eux, préféraient l'adresse. Ils sont, en quelque sorte, les inventeurs du "but" ou "cochonnet".


link boules.dimeo.org

Publié par Dimeogerard le 12/1/2006
Tout sur l'origine de la petanque

Un peu d’histoire : Imaginons une place perdue au milieu de nulle part et pourtant si commune à de nombreux endroits ... Jeu de boules originaire de Provence, c'est depuis des siècles que les plus grands joueurs de pétanque se retrouvent sur cette place. C'est sous des platanes centenaires que se disputent les plus grandes parties et compétitions, les cafés qui entourent la place possèdent tous leurs casiers à boules aux noms des plus grands boulistes du coin ainsi que son étalage de coupes. Mais imaginez encore plus loin ... remontez le temps, traversez les frontières ...

Les Egyptiens, les Grecs et les Romains jouaient déjà aux boules mais c'est en 1907, que, Jules Noir fixe les règle actuelle de la pétanque.

9 000 ans avant Jésus Christ, des boules en pierre ont été trouvées au cours de fouilles entreprises dans la cité néolithique de Catal Hoyuk en TURQUIE, la situation tendue de l’époque laissant envisager que ces "boulets" étaient utilisés de préférence à des fins belliqueuses. La découverte d'un sarcophage où reposaient un enfant et des boules, en EGYPTE, 5000 ans avant Jésus Christ, laisse présager que ce jeune homme utilisait ces objets pour se distraire.

Rejoignons nos amis grecs, quelques millénaires plus tard, qui considéraient le jeu de boules comme un des exercices les plus salutaires parmi ceux qui étaient en usage dans les palestres et les gymnases. Il semble qu'à cette époque le jet de la boule était considéré simplement comme une manifestation plus ou moins brutale de la force. I1 s'agissait d'envoyer cet objet le plus loin possible de son point de départ. Ces exercices avaient la faveur d'Hippocrate et plus tard de Galien et d'Oribase, figures de proue de la médecine en Grèce qui les recommandaient comme développant le corps, le jugement et l'adresse. Nous avons là une preuve tangible de l'existence de ce divertissement à cette époque.

C’est un peu plus tard, avec nos amis Romains, fidèles ennemis d’Astérix, que le jeu se transforme. Il s'agissait en effet de se rapprocher le plus possible d'un point fixe (peut-être un menhir ??) qui avait été désigné et par la suite d'un corps sphérique de taille réduite appelé but. Le jeu de boules dans sa conception actuelle venait d'apparaître.

Il y a tout lieu de penser que ce sont les légions romaines et les navigateurs qui introduisirent ce jeu en Gaule et plus précisément dans le Midi (Provence) lors de la création de Massilia (MARSEILLE) 600 ans avant Jésus–Christ et à une date ultérieure à Lugdunum (LYON). La tradition s'est maintenue. Lyon et Marseille sont les deux villes où l'activité bouliste a toujours été prospère. Le même constat peut être fait avec 1a GAULE CISALPINE ou ITALIE DU NORD. Ce jeu se répandit peu à peu, et au Moyen Age il était tellement populaire qu'on le pratiquait sur les places publiques et dans les rues. En l'absence de toute documentation il n'est pas possible de trouver trace de ce jeu postérieurement à cette période. Ce n'est qu'à partir du XIV siècle qu'il en est à nouveau question dans les chroniques du temps.

Nous passerons sous silence cette période et les suivantes riches en anecdotes cocasses pour ne considérer le jeu de boules qu'à partir de la fin du XIX siècle. La manière de jouer a évolué avec les coutumes et les traditions locales et c'est ainsi qu'apparaissent la "Longue ou Lyonnaise" qui est devenue depuis quelques années "Sport–Boules", le "jeu Provençal", la "Rafle" et au début du XXème siècle la "Pétanque". Les vacances, les migrations ont eu pour conséquence de voir ces jeux s'implanter dans de très nombreux pays à l'exception du "Jeu Provençal" qui s'est cantonné longtemps en Provence, mais qui commence à s'implanter en France de façon satisfaisante.

L'essor pris par ces activités physiques à travers le monde, principalement à partir de France et d’Italie, a donné lieu à la création de Fédérations Nationales qui se sont regroupées en fonction de leur particularité Quelques chiffres : En France, Aujourd'hui la F.F.P.J.P. (Fédération Française de Pétanque et Jeu Provençal) regroupe 480 000 licenciés, ce qui la place au 4ème rang des fédérations sportives, mais plus de 15 millions de français jouent assez régulièrement à la pétanque. 15 millions de pratiquants occasionnels 430 000 licenciés (70% d’hommes, 20% de femme et 10% de junior) Le marché français représente 75% du marché mondial 7200 clubs en France Près de 30 000 compétitions par an Dans le monde, Près de 540 000 licenciés 6 millions de boules vendues dans le monde en 99 près de 200 millions de francs de chiffre d'affaire dans le monde en 1999 .

Le jeu de pétanque est « officiellement » apparu en 1907 à La Ciotat grâce à Jules Lenoir, et le premier concours eu lieu en 1910. La boule d'acier, quant à elle, serait apparue entre les deux guerres, elle pèse entre 650 et 800 grammes, pour un diamètre de 7,05 à 8cm. Le cochonnet est en buis, son diamètre varie de 2,5 à 3,5 cm. La pétanque (du provençal « Ped Tanco », pieds tanqués, rapprochés, fichés sur le sol) est un jeu qui oppose 3 joueurs à 3 joueurs (triplettes), 2 joueurs à 2 joueurs (doublettes) ou 1 joueur à 1 joueur (tête à tête). En triplettes, chaque joueur dispose de 2 boules. En doublettes, chaque joueur dispose de 3 boules. En tête à tête, chaque joueur dispose de 3 boules. Toute autre formule opposant des joueurs entre eux est interdite. Le but (également appelé « petit », « bouchon »ou « cochonnet ») sphère de bois de laquelle les joueurs essaient de se rapprocher. Le but est traditionnellement en buis ou de couleur fluo. Sachez enfin que prendre une Fanny (13 à 0) est la chose la plus honteuse dans la vie d'un bouliste. Lorsque des joueurs se prennent une Fanny, ils doivent aller embrasser le cul de Fanny, si vous en connaissez une j'espère pour vous qu'elle est jolie. Sinon sur tous les terrains de boules qui se respectent une photo est exposée pour perpétuer la tradition.

Le jeu de boule à connu des périodes difficiles.
Il fut en effet interdit en 1629 par les fabricants de paumes (ancêtre du tennis) qui, devant la concurrence des boules, complotèrent et obtinrent l'interdiction du jeu de boules. Il fallut attendre la fin du XIXième siècle pour que le jeu de boule soit remis à la mode en Provence avec des boules cloutées en bois.
L'appellation "pétanque" est née en juin 1910 au cours d'une partie disputée à La Ciotat. Un certain Ernest Pitiot permit à un ami, Jules le Noir pris de rhumatismes, de jouer sans se déplacer, les pieds tanqués dans un cercle tracé sur le sol à 2 ou 3 mètres du cochonnet. De là, une contraction du provençal "ped tanca" en "pétanque" (pieds joints) a donné le nom à ce sport et la pétanque était née.
Ainsi, depuis des décennies la petite boule a roulé... des cabanons marseillais, aux mazets gardois pour accéder aux Jeux Olympiques de 2012, Que de chemin parcouru pour ce loisir de cabanon ! tè peuchère !




Article emprunté au blog de Dominique84
link

Partager cette page

Repost 0