Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié le 05/02/2014 à 08:43

 Et peut-être le suivant à Toulouse.

Les championnes de l'équipe de France, autour de l'humoriste Dino (sans Shirley), participeront, à égalité avec les hommes./Photo DR

Les championnes de l'équipe de France, autour de l'humoriste Dino (sans Shirley), participeront, à égalité avec les hommes./Photo DR

Le sport féminin a gagné ses lettres de noblesse. Le nouveau défi, c’est d’associer hommes et femmes à égalité, par la mixité. L’un des jeux parmi les plus traditionnels, les boules, innove.

Les femmes ont déjà conquis, de haute lutte, leur place au Gotha du sport mondial. Laure Manoudou, les sœurs Goitschel ou Williams (ni le même style ni le même sport), Marie-Jo Pérec, Jeannie Longo, Michèle Mouton (qui devançait même les hommes)… Les disciplines collectives ne leur font plus peur, non plus, avec les exploits des «Bleues» en foot, hand ou basket. Les femmes s’attaquent même à des sports très macho, comme le rugby ou la boxe.

Mais la «nouvelle frontière», en la matière, c’est la mixité. Le double mixte a ses fans en tennis ou en badminton. Mais peu de sports associent hommes et femmes dans la même compétition, les mêmes équipes, à égalité. On voit mal un Quinze mixte affronter des All Blacks des deux sexes en une Coupe du Monde new-look.

C’est une discipline parmi les plus traditionnelles qui innove en la matière : les boules ! Pas la pétanque facile où l’on taquine le cochonnet avec des petites boules… Non, la «Lyonnaise», la «longue» comme on dit, où l’on «tire» en courant des boules de plus d’1 kg à parfois 20 mètres. Jeu physique et stratégique. À peine plus d’un millier de licenciés en Haute-Garonne dont 115 femmes. Pas si mal…

Bernard Champey, ex-champion de ce sport d’hommes, n’a de cesse d’y attirer des femmes en les faisant jouer avec des hommes. Il a déjà à son actif cinq «Open» en doublettes mixtes dans son village ardéchois cher à Ferrat. Un vrai succès sportif, touristique et culturel. Et comme on ne change pas une formule qui gagne, le voilà qui crée, en août prochain, le premier Mondial en quadrettes mixtes (deux hommes et deux femmes dans chaque équipe).

32 quadrettes avec les championnes de l’équipe féminine, qui «tirent», associées à des VIP qui «pointent», avec une délégation des meilleures Chinoises, elles aussi au top. Et les «locaux de l’étape», les fantaisistes Shirley et Dino, qui offrent leur spectacle aux participants de ce tournoi inédit.

«La mixité, c’est le meilleur moyen de faire venir les femmes sur le terrain», lance, convaincu, Gérard Moreno, président départemental du sport boules 31, qui a participé à plusieurs «Open» mixtes d’Antraigues. Tout comme Guy Bressolles et son épouse, le président de la boule de Villefranche-de-Lauragais, qui n’écarte pas d’organiser un tournoi en doublettes mixtes dans sa ville.


Le chiffre : 28

inscrits > de Midi-Pyrénées au 1er Mondial. Deux quadrettes haut-garonnaises, quatre tarn-et-garonnaises et une de Tarbessont déjà inscrites au premier Mondial de quadrettes mixtes d’Antraigues (Ardèche), en août 2014.


Un Mondial quadrettes au grand rond ?

«J’ai participé à quatre des cinq Open mixtes d’Antraigues avec mon épouse, c’est formidable», raconte Gérard Moreno, président départemental sport boules 31 et président régional délégué, qui se réjouit déjà de participer au premier Mondial en quadrettes mixtes d’Antraigues, en août prochain. La quadrette, la formation la plus classique du jeu de boules, révolutionnée par la mixité ! Gérard Moreno envisage de lancer le prochain Mondial de quadrettes mixtes, l’été 2015, peut-être au Grand Rond. Un retour sur les terres d’Henri Marty, le premier champion du monde de boules toulousain. Le Boulingrin, haut lieu de la sphère, risque d’en perdre la boule !

Philippe Emery

Tag(s) : #Midi-Pyrénées

Partager cet article

Repost0