Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Ils ont franchi l' obstacle. /Photo DDM, Didier Pouydebat

Ils ont franchi l' obstacle. /Photo DDM, Didier Pouydebat

 

 

N’en déplaise à tous ceux - encore trop nombreux, hélas, à notre goût - qui prennent régulièrement ombrage de l’aura dont bénéficient les Saint-Albanais, force est de reconnaître qu’une nouvelle fois, la formation chère au président Contaut sera la seule à représenter le CD 31 à un stade aussi avancé de la compétition (4e tour).

 

Alors, certes, l’adversaire en provenance de Labruguière n’avait rien, absolument rien, d’un foudre de guerre. Mais inversement, lesdits Tarnais pouvaient se dire que leurs hôtes étaient bons à prendre. Il était en effet question, dans les conversations de style «café du commerce», du déclin des uns et du possible départ des autres, d’un manque de stabilité susceptible de nuire au rendement collectif.

 

Et pourtant, dimanche dernier, les protégés de Toninato ont su se comporter en équipe. En évitant par exemple l’erreur commise par Lasbordes une semaine plus tôt, puisque les deux strapontins féminins étaient bel et bien garnis, d’où une opportunité de coaching supplémentaire en cas de fléchissement de la titulaire.


Nouveau coup de chapeau à destination de Sylvie Dorléac, aisément victorieuse de Christine Assémat (en tête-à-tête, puis lors du mixte disputé aux côtés de Boher) alors que les deux protagonistes partaient à armes égales. De toute façon, Laurence Gravano, l’ancienne championne départementale du bec -à-bec dont le retour sur le devant de la scène se précise à la faveur du mercato, était prête à appliquer le fameux principe dit «de la tenaille» aux dépens de l’unique tête de liste de Labruguière. Au bout du compte, un succès sans appel (17-11) qui propulse Saint-Alban au quatrième tour. Au fait, qui dit mieux ?

Philippe Alary
Tag(s) : #Coupe de France

Partager cet article

Repost 0