Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DSC02385---2.jpg

Les championnats Haute-Garonne triplettes viennent de se terminer ce week-end et ce sont les féminines de l'US Rivoise: Ghislaine Drozdowski, Céline Beaumes et Brigitte Jisseau qui remportent le titre de championnes Haute-Garonne. Elles succèdent aux saint-albanaises Audrey et Céline Bandiera, et Karine Zenatti tenantes du titre ces deux dernières années. Ce titre les qualifie pour les Championnats de France (à Laval) et de Ligue (à Tarbes) 2014.

En 1/8ème de finale les rivoises ont battu l'équipe roquettoise de Sylviane Lesaigne, en 1/4 de finale l'équipe de Nadia Rouquié, Marie-Christine Magne et Martine Asprogitis de Colomiers, en 1/2 finale Nathalie Frenin-Branhs, Christine Munguia et Nadège Coracin de Fenouillet (13/4) et en finale le Toulouse Pétanque Olympique avec Pénélope Couderc, Laetitia Bousquet et Geneviève Rathberger (13/9).

Nous retrouverons également Brigitte Jisseau et Céline Beaumes, championnes du secteur Carbonne en doublettes, lors des championnats à Cazères samedi 10 mai à 14h et dimanche 11 mai à 9h.

Plus près de nous ce sont les jeunes de l'école de pétanque qui seront présents avec 2 équipes qualifiées, une en catégorie minimes et une en cadet, lors des championnats Haute-Garonne à Aussonne le 27 avril prochain.

DSC02398---1.jpg


Brigitte Jisseau : «Depuis le temps»

Publié le 16/04/2014 à 08:41

Sur le gril. Son rêve se réalise.

Ici en solo, Brigitte Jisseau est entrée de plain-pied dans la cour des grandes./Photo DDM, Didier Pouydebat.

Pourquoi ne pas l'écrire, les inconditionnels des équipes représentatives car construites dans la longue durée à grand renfort d'amitié ont sauté de joie, dimanche soir, en assistant à la consécration de Brigitte Jisseau, Céline Beaumes et Ghislaine Drozdowski. Retour sur une performance majuscule avec une première nommée dont la cote de popularité ne cessait de grimper.

Quels sentiments vous animent après ce titre ?

Beaucoup de joie, forcément. Cela faisait si longtemps, douze ans exactement, que j'espérais une participation à un championnat de France. Tout le contraire de Ghislaine qui est venue beaucoup plus tardivement à la pétanque et dont c'est le premier championnat. Nous n'avions pas prévu de jouer ensemble au départ mais les circonstances en ont décidé autrement. Comme quoi…

Quel fut le tournant majeur de ce week-end muretain ?

Le dimanche matin, l'idée m'a effleurée de passer au milieu à la place de Céline et de lui laisser le tir. Mais finalement, nous avons conservé le même ordre de jeu. Voilà ce qui fait notre force, si l'une faiblit, l'autre se surpasse pour compenser son fléchissement. À l'image d'une compétition où les temps forts et les temps faibles se sont rééquilibrés à tour de rôle.

Dans quel état d'esprit vous êtes-vous présentées à l'appel, le samedi ?

Au-delà de la redistribution des cartes liées au départ d'Audrey Bandiera et des possibilités offertes aux unes et aux autres, nous voulions aller le plus loin possible. Ce sera la même chose à Laval, sachant qu'en Haute-Garonne comme ailleurs, le niveau s'élève de plus en plus.

Un mot sur le schéma tactique, justement ?

En fait tout dépend de la stratégie mise en place. Pour avoir fait pas mal de mixte et de tête-à-tête, la pratique d'un jeu d'attaque ne me déplaît pas, bien au contraire. En fait, tout est possible, il faut s'adapter.

Le déroulement en simultané des deux épreuves est-il un plus pour les adeptes de la parité ?

Sur le moment, vous savez, on ne prête guère attention au cadre environnant. Ceci dit, il est clair qu'il y a aussi un public pour les féminines. Le soutien de nos supporters nous a été droit au cœur. Il y avait beaucoup de monde, la météo était idéale, le souvenir n'en sera que plus marquant.

Recueilli par Philippe Alary

Tag(s) : #Championnats Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0