Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DSC06926a.jpg

 

C'est l'euphorie du côté de la pétanque saint-martoryenne. Après 2 titres de championne de France: un en 2011 en triplettes avec Anaïs Lapoutge et Pascale Pontac et un en 2012 en doublettes avec Anaïs Lapoutge, la saison s'achève avec une consécration pour Nelly Peyré et le titre de championne d'Europe.

C'est du côté de Gand en Belgique que s'est joué ce titre. Des parties suivies par les centaines de commingeois et amis du président Gouazé. Dès samedi soir l'équipe de France était qualifiée pour les demi-finales face au Danemark et le président Gouazé commençait le compte à rebours des scores jusqu'à la dernière mène.

DSC01963a.jpg

Les résultats obtenus tout au long du samedi laissaient de maigres espoirs aux adversaires de cette équipe dans une forme éblouissante et "qui a produit du gros jeu", comme l'explique Nelly Peyré. Trois points seront le maximum que les autres nations pourront aligner face à Angélique Papon et Anna Maillard, tenantes du titre, et aux deux jeunes pétanqueuses Nelly Peyré et Marie-Angèle Germain qui ont remplacé Marie-Christine Virebayre et Ludivine D'Isidoro.

Au vu des résultats obtenus par cette équipe sur ces deux jours, on peut comprendre la satisfaction des joueuses et de leur coach Alain Bideau. En première phase de groupe, victoire face la Bulgarie 13 à 0, à la Lettonie 13 à 3 et à la Belgique (1) 13 à 3. Dans la 2e phase de groupe, victoire face à la République Tchèque 13 à 1, la Suède 13 à 2 et la Suisse 13 à 1.

NELLY-4.jpg

En quart de finale, nette victoire face à l'Italie 13 à 1. En demi-finale les Danoises se feront laminées par 13 à 0 alors que les Espagnoles en finale s'inclineront après un seul point de marqué (13 à 1).

Nelly Peyré, qui a rejoint lundi son président, n'en revient toujours pas de ce titre de championne d’Europe, un titre qu'elle dédie à son papa, fidèle supporter. Un titre qui, elle l'espère, devrait lui ouvrir les portes du championnat du Monde en 2013 et du maillot arc en ciel.

NELLY-2.jpg

Ce même week-end Angélique Papon a également conservé son titre de championne de tir de précision et les jeunes français ont remporté le titre de champions d'Europe.

 

DSC09065

Avec l'EQUIPE de FRANCE ; Angélique PAPON ,  Anna MAILLARD et Marie-Angèle Germain. 


Article FFPJP

Les Championnats d'Europe Féminines et Jeunes ont eu ce week-end du 1er au 4 novembre 2012 à Gand en Belgique. La France a remporté 3 médailles d’Or et une médaille bronze. Les filles ont conservé les deux titres. Angélique Papon a conservé son titre en tir de précision en battant laborieusement le Danemark en demi-finale puis avec un excellent tir elle s’impose devant la tireuse espagnole. En triplette, la triplette française a dominé de la tête aux pieds cette compétition. Les adversaires n’ont jamais marqué plus de 3 points et nous avons encaissé seulement 12 points en 9 parties. Pour les jeunes, Guillaume Magier a échoué en demi-finale du tir de précision devant un étincelant Polonais qui s’imposera plus tard en finale pour donner le premier titre à son pays en pétanque. En revanche, les Français n’ont pas laissé passé leur chance en triplette en battant les locaux belges avec une superbe entrée de Dylan Djoukitch qui finit par deux carreaux permettant aux français de conclure ce beau week-end. Le team féminin de la France était composé de Anna Maillard - Angélique Papon - Nelly Peyre - M.Angèle Germain et Alain Bideau (coach). L'équipe de France chez les Jeunes était représentée par Dylan Djoukitch - Julien Renault - Guillaume Magier - Anthony Billet et François Galvez (coach). Félicitations aux 8 joueurs qui ont réalisé d’excellentes prestations

europe2012.jpg

 

Publié le 06/11/2012 08:08

Ajouter un commentaire

La Cadurcienne Anna Maillard championne d'Europe de pétanque

De gauche à droite : Marie-Angèle Germain, Angélique Papon, Alain Bideau (coach), Anna Maillard, Nelly Peyre. - Tous droits réservés. Copie interdite.
De gauche à droite : Marie-Angèle Germain, Angélique Papon, Alain Bideau (coach), Anna Maillard, Nelly Peyre. ()

De gauche à droite : Marie-Angèle Germain, Angélique Papon, Alain Bideau (coach), Anna Maillard, Nelly Peyre.

Anna Maillard, la jeune internationale cadurcienne, a conservé son titre de championne d'Europe de pétanque par équipe, ce week-end, à Gand en Belgique.

De l'équipe de France tenante du titre, il ne restait que la moitié de l'effectif, notre talentueuse Cadurcienne et l'Auvergnate Angélique Papon. Le staff de la fédération a tenté un pari en rajeunissant le groupe afin de préparer l'avenir pour le futur championnat de monde que les Françaises n'arrivent plus à remporter depuis deux décennies.

On peut dire que l'incorporation de la Haute-Garonnaise Nelly Peyre et de la Corse Marie-Angèle Germain a été une réussite. En effet les Françaises ont littéralement survolé cette compétition en ne laissant que des miettes aux autres nations.

Voici les résultats obtenus par l'équipe de France. En première phase de groupe, victoire face la Bulgarie 13 à 0, à la Lettonie 13 à 3 et à la Belgique (1) 13 à 3.

Dans la 2e phase de groupe, les Françaises ont dominé la République Tchèque 13 à 1, la Suède 13 à 2 et la Suisse 13 à 1.

En quart de finale, nette victoire face à l'Italie 13 à 1. Dans la demi-finale jouée ce dimanche 4 novembre, ce sont les Danoises qui étaient victimes du rouleau compresseur français, 13 à 0, avant que les Espagnoles ne subissent une correction en finale, 13 à 1.

Ce rajeunissement du groupe France aura été très efficace, un groupe solide a été trouvé pour les prochains mondiaux. Dans le championnat d'Europe de tir, la Française Angélique Papon a également conservé son titre.

La Dépêche du Midi

 

Publié le 07/11/2012 08:57

Nelly Peyré : «Sur un nuage!»

Féminines. Championnat d'Europe.

Super Nelly ( àdroite) a encore frappé. Alain Bideau, le coach, est comblé! /Photo FFPJP - Tous droits réservés. Copie interdite.
Super Nelly ( àdroite) a encore frappé. Alain Bideau, le coach, est comblé! /Photo FFPJP ()

Super Nelly ( àdroite) a encore frappé. Alain Bideau, le coach, est comblé! /Photo FFPJP

La chevauchée fantastique entreprise par Nelly Peyré depuis son arrivée à Saint-Martory se poursuit. Dimanche dernier, «l'avion de chasse» a une nouvelle fois franchi le mur du son en devenant championne d'Europe. Un «bang» dans le ciel de Gand qui résonnera longtemps dans les oreilles de «Kiki» Gouazé et celles de tous ses nombreux admirateurs. Bravo Nelly…

Que vous inspire ce sacre européen ?

Beaucoup de joie et d'émotion. Je l'avais remporté avec les Espoirs en 2008, mais entre les compliments de Jean-Yves Peronnet liés au fait d'avoir développé un énorme jeu collectif, le protocole, l'hymne national, j'en ai eu la chair de poule. D'ailleurs, je ne réalise toujours pas, comme si j'étais sur un nuage !

Comment expliquez-vous cette effarante hégémonie française sur la scène internationale ?

C'est sincèrement très difficile de fournir la synthèse de multiples explications. En Belgique, vu le manque de sélectivité de la surface, nous avons fait parler notre capacité d'adaptation sur le plan tactique en reprenant par exemple des points pourtant bien placés au lieu de se lancer dans un jeu d'attaque à outrance.

Mais le terrain était le même pour tout le monde ?

Absolument, ce qui amène à faire intervenir d'autres paramètres comme l'habitude du haut niveau. Tout ce que nous avons tenté, nous l'avons réussi, comme sous le coup de l'euphorie. Ceci étant, nous n'avons pas de repère sur ce que font les autres, leur rythme d'entraînement. Nous découvrons nos adversaires le jour même.

Est-ce plus dur de remporter un championnat de France qu'un championnat d'Europe ?

Largement ! Pourtant, les adversaires rencontrées ont produit un jeu intéressant, il faut le reconnaître.

Ce titre vous permet de finir en beauté une saison somme toute excellente ?

Oui, hormis le bémol palois. Je n'étais pas dans les meilleures dispositions début septembre pour le championnat de France. C'est comme ça…

Quid de l'avenir, de vos projets ?

Je reste à Saint-Martory. Je rêve d'enfiler un jour le maillot qui me manque le plus, celui de championne du monde. Mais pour l'heure, le tir de précision est bien le domaine de prédilection d'Angélique Papon.

Recueilli par Philippe Alary

Tag(s) : #Championnats Ligue et France 2011 2012

Partager cet article

Repost 0