Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

a la une. Labarthe-Rivière. Un bilan exceptionnel
DSC01228

Un protocole tout de simplicité mêlant vainqueurs et vaincus dans un même élan fraternel sous le regard de Laurent Cazabat (au centre) et de Michel Le Bot./ Photo Zoé Gauthier.

La première édition du Supranational de Labarthe-Rivière a transporté d’enthousiasme tous les protagonistes qui reviendront encore plus nombreux l’an prochain. Promis!

«Rendez-vous pour la deuxième édition l’an prochain». «Vive le Supra National 2014 !...». Si certaines phrases, il faut le reconnaître,reviennent systématiquement lors de tout discours fortement connoté du point de vue protocolaire ; dès le samedi, il était clair que les allocutions successives (Arsène Dupuy, Chantal Cassaigneau,etc) traduisaient un sentiment on ne peut plus positif.

Entre promesses tenues et pari gagné, cette première édition du Supra National a achevé de balayer les arguments des derniers sceptiques. Comme quoi la valeur n’attend pas le nombre des années. Comme quoi quantité n’est pas qualité. Même en infériorité numérique compte-tenu de l’afflux des participants (avec une hausse significative pour toutes les catégories), les bénévoles -parmi lequels des Saint-Gaudinois appelés à symboliser l’entente cordiale «à la Commingeoise» - ont fait des miracles. Manches retroussées et sourires aux lèvres.

Balade commingeoise

Autour de l’aire de jeu, on gardera longtemps en mémoire l’image d’un public lui-aussi conquis. Il faut dire que la défaite des deux Christian ( Fazzino et Lagarde) et de leur associé Alain Phalippot lors de leur entrée en lice face à Julien Gajan, Christophe Delisle et Guy Sarrailh (13-10) a marqué les esprits. Chose plus incroyable encore, ladite triplette , qui figurait pourtant en bonne place sur les tablettes des pronostiqueurs, a même bien failli être réduite au rang de simple spectatrice une heure plus tard sous les assauts (9-0, puis 12-9) du mixte Ramonvillois emmené par un Jacques Rouquier tout simplement déchaîné !

On pardonnera d’autant mieux, pour en revenir à la cérémonie, le lapsus ô combien révélateur faisant du Supranational un International en puissance. Laurent Cazabat, porte-parole d’un terroir qui cultive pragmatisme et modestie à l’envi, s’est même chargé de tempérer les ardeurs.

Place maintenant aux proches voisins de Pointis-Inard cher à un autre bon président, Alain Joucla. Une belle étape pyrénéenne susceptible de mener ensuite du côté de Salies-du-Salat.

Philippe Alary

Tag(s) : #Labarthe-Rivière

Partager cet article

Repost 0