Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié le 02/05/2013 à 03:47, Mis à jour le 02/05/2013 à 08:30

Zoom. Doublette féminine. L'hégémonie se poursuit sur tous les fronts.

Céline et Audrey Bandiera toujours plus haut./ Photo DDM, D. Pouydebat.

Céline et Audrey Bandiera toujours plus haut./ Photo DDM, D. Pouydebat.

Les rivales potentielles d'Audrey et Céline Bandiera peuvent bénir un règlement qui amène, par exemple, les championnes de ligue à rester chez elles et, de ce fait, à ne pas briguer un titre départemental connoté ne serait-ce que du seul point de vue honorifique ! Ainsi, les Saint-Albanaises ont reconquis dimanche dernier sur les bords du Salat une couronne déjà ceinte en 2010. Audrey et Céline portaient alors les couleurs de Saint-Martory. Ce titre marqua le début d'une fulgurante ascension vers les sommets, et nul n'a oublié la première consécration régionale sur le Cours Foucault de Montauban, à la fin de l'été 2010. Dimanche dernier, Céline (qui avait également raflé le titre départemental en triplette lorsqu'elle était licenciée à Ramonville) et sa sœur ont éliminé des têtes d'affiches réputées comme celles de Colomiers (Nadia Rouquié, Martine Asprogitis), de Toulouse (Coralie Bernard et Valérie Déon) avant de porter l'estocade en finale contre Christine Munguia et Nadège Coracin. Des Fenouilletaines d'autant plus malheureuses que le deuxième et dernier sésame qualificatif pour le championnat de France ne leur reviendra pas en tant que finalistes. Et pour cause, puisque la place pour Caen est déjà prise par Anaïs Lapoutge et Nelly Peyré, en tant que championnes de France (ne l'oublions surtout pas !) en titre. Consolation pour ce sympathique tandem battu en outre sur le fil du rasoir (13-11) en finale, il sera néanmoins possible de défendre la bannière haut-garonnaise lors du championnat de ligue à Auch les 21 et 22 septembre.

Ph.A

 

Commentaires

Ce règlement qui stipule que, dans nos mini-championnats de Ligue à 16 équipes (ou joueurs), les champions reviennent défendre leur titre l'année suivante, est injuste. Qu'un champion de Ligue 2013 ( doublette, tête à tête ) soit qualifié pour le championnat de France 2014, d'accord. Mais, en 2014, il ne devrait pas revenir à la Ligue et devrait repasser par son championnat départemental 2015 pour aller éventuellement au France. En plus, il occupe systématiquement la place d'un malheureux finaliste départemental .Et, pour couronner le tout, "il" a été récemment décidé que nos championnes de France féminines doublettes, Nelly et Anaîs, dont je ne dénigre pas le talent, seraient présentes, à LALANNE-ARQUE (au lieu d'Auch), à la place de Christine MUNGUIA et Nadège CORACIN. Bref,21 septembre 2013 : une journée catastrophe pour nos brillantes finalistes de Fenouillet !
Alors, à quand un véritable et passionnant championnat de Ligue à 24 équipes (3 par comités) qui résoudrait bien des problèmes et des injustices ?
Notez aussi que, si cette année les soeurs BANDIERA venaient à être championnes de France et Nelly et Anaîs championnes de Ligue, nous n'aurions pas d'autres représentantes à la Ligue de 2014 !
Commentaire n°1 posté par Michel LACOSTE aujourd'hui à 09h47
Tag(s) : #Championnats Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0