Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié le 20/02/2013 03:49 - Modifié le 20/02/2013 à 09:56

L'équipe de Gourdon doit s'attendre à une tâche difficile, mais pas insurmontable, samedi. - Tous droits réservés. Copie interdite.
L'équipe de Gourdon doit s'attendre à une tâche difficile, mais pas insurmontable, samedi. ()

L'équipe de Gourdon doit s'attendre à une tâche difficile, mais pas insurmontable, samedi.

Depuis la création de la coupe de France de pétanque en 1999, seuls deux clubs lotois ont atteint les 16es de finale de la compétition : les équipes de la Pétanque cadurcienne qui avait échoué face à Agen, et de Cahors Sport Pétanque devant les Girondins de Bassens. Et bien, Gourdon pétanque vient de réitérer la performance, en battant Lalanne Arqué, le 9 février à Écoute s'il pleut (lire notre édition du 12 février).

Pour ce 16e de finale qui sera joué samedi 23 février au magnifique boulodrome de Saint-Pierre-les-Elbeuf en Seine Maritime, les Bourians connaîtront leur adversaire sur place après le tirage effectué une demi-heure avant la rencontre. Vu les grosses écuries encore en lice, le tirage au sort du groupe a été plutôt clément pour l'équipe gourdonnaise du président Alain Godard.

Qui sont leurs adversaires potentiels ? Les Dunkerquois, où les têtes de liste sont Stéphanie et Arnaud Boutelier très souvent bien placés dans les championnats nationaux ? L'équipe du Loiret de Saint-Jean-de-la-Ruelle, où joue la talentueuse présidente Bernadette Carton qui a jadis fait partie du groupe France ? Ou bien l'équipe de Seine-et-Marne de Dammarie-les-Lys, groupe bien homogène mais où ne figure aucun joueur nationalement connu ?

Comme on peut le voir la tâche sera sûrement difficile mais pas insurmontable. Coté lotois, il ne devrait pas y avoir de changement. L'équipe devrait être sensiblement la même qu'au tour précédent face à Lalanne Arqué, qui avait vu jouer Perle Clément, Anna Maillard, Simon Cortès, Stéphane Delforge, Sébastien Da Cunha, Christophe Vielcastel, Michel Lafon et Christophe Penchenat. Nadège Baussian et Éric Cler semblent les plus aptes à suppléer toute défection de dernière minute.

En cas de victoire du clan bourian, le 8e de finale sera joué sur le même site, le lendemain dimanche 24 février. Ce serait une première pour notre département.

La Dépêche du Midi

Tag(s) : #Coupe de France

Partager cet article

Repost 0