Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dernier tour de Coupe de France pour la Haute-Garonne

DSC08912

DSC08910

DSC08917

Lévignac: 2TT / 6

2 doublettes/3

2 triplettes/ 2

DES PHOTOS

Oui, Lévignac revient de loin

Publié le 06/08/2014 à 07:56

Lévignac (31) - A la une. Coupe de France. Muret coiffé sur le poteau d'arrivée!

Pour les Séran, Ch. Kramer, Abrate, Rigaud, Thierry Kramer, Longato, Oliverira, Fontanié et autres Meryl, la belle aventure continue en dépit d'un départ poussif. /Photo DDM , Didier Pouydebat.

Pour les Séran, Ch. Kramer, Abrate, Rigaud, Thierry Kramer, Longato, Oliverira, Fontanié et autres Meryl, la belle aventure continue en dépit d'un départ poussif. /Photo DDM , Didier Pouydebat.

Au terme d'un suspense insoutenable, les Levignacais, menés 8-4, puis 11-10, sont parvenus à arracher le sésame qualificatifs aux Muretains , vendredi dernier.

On évoque parfois le passage du rêve au cauchemar comme on le dirait d'un long voyage au bout de la nuit. Et c'est bien ce qui est arrivé aux sociétaires de Muret Saint-Jean, vendredi dernier, dans leur propre fief. Des Muretains tout d'abord partis pour effectuer un véritable cavalier seul puisque seule Otilia Oliveira, au figuré plus encore qu'au propre, était parvenue à passer entre les gouttes. Mais, tel un funeste présage, Jacques Potier, longtemps en ballottage favorable, ne put enfoncer le clou aux dépens de Gilbert Fontanié et, au lieu d'un possible 10-2 susceptible de déboucher sur un K.O direct, Lévignac , comme par enchantement, retrouva son deuxième souffle. Certes, Patrick Bonifas et Patrice Vidal assurèrent l'essentiel (13-11) lors de la session en doublette mais d'aucuns sentirent que les actions visiteuses étaient à la hausse à travers les succès, qui miraculeux (13-11), qui indiscutables (13-6) remportés tant par le mixte que par le tandem composé de Rigaud et Thierry Kramer.

Impression confirmée lors du troisième et dernier acte en triplette, affecté comme chacun sait du plus gros coefficient.

Malgré l'entrée en jeu fort remarquée de Thomas Escaich, le mixte muretain est balayé comme fétu de paille : 13-0.

Kramer, le «contre» amer

Pourtant, les protégés de Francis Ricard, fort de leur avance, n'ont besoin que du gain d'une seule triplette pour se débarrasser d'un hôte, qui , aussi coriace soit-il , fait un peu penser au lièvre de l' une des plus célèbres fables de Jean de la Fontaine. Et pour cause. Rigaud et ses colistiers ,menés pour ne pas dire malmenés , croient leur dernière heure arrivée (11-11) quand Jacques Potier se présente sur le pas de tir avec la froide détermination du bourreau sur l'échafaud. Manqué! A partir de là, les mouches changent d'âne pour de bon et la malchance daigne enfin arrêter de persécuter le très précieux Christophe Kramer. Un nouvel appoint en or massif du cousin de ce dernier , et les Lévignacais pouvaint se congratuler. S'imposer 20 à 11 après avoir été sous la menace d'un décrochage prématuré (8-2) , à l'extérieur qui plus est, il fallait se le «peler» , d'autant que Muret Saint-Jean n'avait vraiment rien, ni du perdreau ni du corbeau de l'année.

Philippe Alary

Tag(s) : #Coupe de France

Partager cet article

Repost0