Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

ABONNÉS
  • Davy Leboucher et les Revélois sont à l’affût.
    Davy Leboucher et les Revélois sont à l’affût. Photo DDM, Valentine Chapuis
  • Davy Leboucher et les Revélois sont à l’affût.Davy Leboucher et les Revélois sont à l’affût.
    Davy Leboucher et les Revélois sont à l’affût. Photo DDM, Valentine Chapuis
 
 

Publié le  , mis à jour 

l'essentielL’épreuve reine de la discipline a élu domicile près de Lorient. Si quelques têtes d’affiche manquent à l’appel, la tâche s’annonce tout de même ardue pour nos représentants.

"La Bretagne, ça vous gagne !" paraît-il. Les pétanqueurs n’ont pas attendu après les prouesses des rugbymen Vannetais (par exemple !) pour prendre la mesure de ce qui les attend en cet avant-dernier week-end de juillet, à Lanester.

Suchaud, Rocher (Dylan, même si l’on ne relègue pas non plus au second plan Bruno, le paternel, plutôt bien équipé cette année sous la bannière mancelle), Bonetto (dont on suivra les grands débuts sous celle du tout-puissant CASE de Nice), sans oublier les tenants du titre bien décidés, dans le sillage de Winter Claudy, à montrer que leur chevauchée fréjusienne n’avait rien d’un exploit sans lendemain. 255 équipes réparties en 63 poules de quatre, la 64e étant "bancale", parmi lesquelles une solide délégation haut-garonnaise pilotée par Pierre-Noël Arcangeli. Les frères Faurel (Bryan, Sony) et leur cousin Raymond-Jospeh, dit "daim", se mesureront (peut-être ?) en poule 19 à un trio loirétain qui, sans faire de bruit, avait atteint la grande finale en 2016 à Montauban.

64 poules donc, deux qualifiés au sein de chacune d’entre elles, et voilà que débutera, parfois avant même la pause déjeuner, l’impitoyable phase finale. Le franchissement de trois tours, faut-il le rappeler, est nécessaire pour espérer prendre racine dans le carré d’honneur, le lendemain matin. Cap sur Lanester donc, pour LE moment fort de la saison, sachant que l’an prochain la vitrine pourrait être réinstallée les 18 et 19 juin en Ardèche.

Trois équipes haut-garonnaises à Montauban

Alors qu’il y a quelques semaines encore le site officiel de la FFPJP ne mentionnait que deux cases dans le quota attribué à la Haute-Garonne pour la session nationale en doublette mixte prévue les 28 et 29 août, ce sont finalement trois tandems qui feront le court déplacement dans la Cité d’Ingres. En effet, en 2019 à Limoges, Audrey Bandiera et Rocky Rathqueber, en tant que finalistes, avaient acquis le droit de participer à l’édition suivante. Laquelle Bandiera ayant pris la route du Puy-de-Dôme, le comité de provenance a récupéré une place supplémentaire. D’où ce "match d’appui" entre battus du dernier carré balmanais, le 4 juillet dernier. Rencontre remportée par les Aspétois (Maïté Neveton, Thierry Perissé) aux dépens d’Angélique Sournac et de Mickaël Sadouet. Une très bonne nouvelle pour le club de la Boule du Cagire qui, le 14 juillet dernier, a réussi un très beau score d’un autre genre : 101 triplettes ont participé à l’épreuve également chère à Jean-Jacques Albert, l’autre co-président.

Philippe Alary
Tag(s) : #Championnats de Ligue et de FRANCE, #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0