Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

ABONNÉS
  • David Sorrentino, pleins phares, plein pot.
    David Sorrentino, pleins phares, plein pot. Photo DDM, Frédéric Charmeux
 
 
Publié le  , mis à jour 

Comme ses illustres prédécesseurs au bel accent méridional (Pellegrini, Domenge, Assigal, Secchi et consorts), David Sorrentino, le bombardier martégal au palmarès long comme le bras, a signé des débuts remarquables et remarqués le week-end dernier dans son nouveau précarré fenouilletain. Morceaux choisis de la part d’une (très) "grosse pointure" pas encore quadragénaire et qui, dans le sillage immédiat de Robert Mellado et comme les footballeurs de l’"Ohème" en 1972 (par exemple !), entend bien faire chavirer de bonheur les provençalistes de tous bords.

Ce titre de champion de Haute-Garonne, il vous inspire quels sentiments ?

Beaucoup de joie, d’autant qu’il est qualificatif pour le seul championnat de France maintenu au programme, début septembre. Nous avons non seulement été très bien reçus par Robert et Christine Munguia, mais il se trouve que le site de Fenouillet est absolument magnifique.

Mine de rien, l’enjeu était de taille, statut de favori oblige ?

Oui. Il faut être honnête, par rapport à notre région de provenance, il existe un écart de niveau. Mais attention, nous avons rencontré de bonnes équipes et, sur une partie, tout reste possible. Ce succès, il n’était ni écrit, ni joué d’avance.

Par rapport au chef de file qu’est Robert Mellado, il y a forcément de l’émotion ?

Ah oui alors, Robert, c’est un ami doublé d’un "bonhomme" que tout le monde respecte, ce qui facilite forcément l’intégration des nouveaux venus. Vous savez, chez vous, en Haute-Garonne, tout le monde ne nous connaît pas non plus.

On sent encore un différentiel quasi culturel en termes d’ancrage des longues distances ?

Certes oui, mais j’ai remarqué que tous nos adversaires se sont pris au jeu avec beaucoup d’enthousiasme. Même menés, mêmes irrémédiablement battus, ils se sont comportés en compétiteurs respectueux et ça croyez-moi, cela fait chaud au cœur.

Sans répétition générale, calendrier oblige, ce sera Mission Impossible en septembre ?

Non, non, nous irons à Cabestany pour gagner, promis. J’ai joué à Port-de-Bouc, à Saint-Martin de Crau, des concours, il y en a pour ceux qui le veulent bien…

Propos recueillis par Philippe Alary
Tag(s) : #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0