Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

  • Buffebiau pavillon haut. Bravo !
    Buffebiau pavillon haut. Bravo ! Photo DDM, Zoé Gauthier.
Publié le  , mis à jour 

C’est bien connu, des naseaux de l’un des plus redoutables ruminants jaillit un souffle caractéristique au moment de l’attaque. Du côté de Castelginest, il faut croire que le taureau est encore là pour encorner ses adversaires. Encore, car en 2016, Pradal, Zigler et Cavaillès avaient déjà poussé une belle charge de façon à porter haut les couleurs alors chères à cette époque à Jean-Claude Pech en terres gardoises justement. En ce troisième samedi de juin et sous le regard attentif de suiveurs Commingeois susceptibles de prendre fait et cause pour Max Barthié et ses colistiers de La Pique, ce sont Jessie Uhlmann, Cédric Oulieu et David Bouchet qui sont sortis "a hombros". Soit un superbe parcours marqué entre autres, par l’élimination de ceux qui bénéficiaient pourtant de l’avantage du terrain : nous avons nommé Duclos, Fitère et Cadilhon, les Roquefortains qualifiés après repêchage lié à l’impossibilité pour leurs vainqueurs Saint-Gaudinois (Montaut, Fort, Carthery) de la session qualificative, d’honorer le rendez-vous à venir.

Exit donc à tour de rôle, les régionaux de l’étape puisque, en quart de finale, les sociétaires du Cochonnet Hissois (Pierre Larronde, Jérémy Nunes et Brice Delqué) allaient subir un sort analogue à celui de leurs proches voisins. Plus fort encore, histoire de monter crescendo, Uhlmann, Oulieu et Bouchet (en son temps licencié au Raphaël-Parc) ne laisseront quasiment pas l’ombre d’une chance au trio muretain composé de Pola, de Daix et de Jouglens : 13-5. De quoi prendre place sur la dernière marche en compagnie d’une formation tout aussi sympathique, la raison d’être de ce championnat et de son débouché national étant de mettre en lumière les clubs modestes.

Villefranche verra Bergerac

Un grand bravo donc à Mateo Baraness, Olivier Blanc et Gérard Vidoni, les Villefranchois tombeurs de leurs rivaux de Soupetard (Belkacemi, Mesa, Santamaria), de Labastidette (Jean-Paul et Yohan Arseguel, Jorge Antunès), puis, "à la bonne", de Thierry Perez, de Max Barthié et d’Eric Lamoure : 13-9. Des Villefranchois certes battus en finale (13-3) par les protégés de Yannick Rockstroch mais qui n’en mettront donc pas moins le cap sur Bergerac, où l’épreuve propre à cette catégorie se déroulera dans la continuité de celle consacrée aux vétérans.

Ph. A.
Tag(s) : #Championnats Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0