Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

ABONNÉS
  • Michel Le Bot, président de la FFPJP./Photo DDM, Nathalie Saint-Affre
    Michel Le Bot, président de la FFPJP./Photo DDM, Nathalie Saint-Affre
Publié le 

« Griller son dernier joker » est une expression peu en vogue sur les boulodromes. Mais, une fois n’est pas coutume, les adeptes des ballons ovale ou rond nous pardonneront l’emprunt en question. Et pour cause. En supprimant purement et simplement – du moins, pour les séniors – les championnats régionaux (naguère dits « de ligue »), mais également les échéances hexagonales en doublette et tête-à-tête, la FFPJP a tranché dans le vif.

 

Nul n’en tiendra rigueur à l’aréopage piloté par Michel Le Bot car il ne pouvait en être autrement suite à l’impossibilité de redémarrer, dans le meilleur des cas, avant le samedi 5 juin. Exit, donc, les rendez-vous pris à Lavelanet, Quimper et, pour ce qui concerne le jeu provençal, Quillan, même si Jean-Marie Chevassu, successeur d’Alain Valéro à la tête du comité départemental de l’Aude, a d’ores et déjà pris date pour 2022 en indiquant, avec l’enthousiasme qu’on lui connaît, la direction des illustres remparts de Carcassonne.

Changements de dates

Mais ce n’est pas tout. Si les sites initialement désignés ont gardé le cap d’une main ferme, certaines dates ont changé. Ainsi, Lanester sera le théâtre de la très attendue session en triplette masculine, non plus le troisième week-end de juin, mais les 24 et 25 juillet. Une croix sur le mois synonyme de solstice d’été donc puisque, du côté de Montauban, on s’armera de patience avant d’organiser le championnat de France en doublette mixte les 28 et 29 août. Dernier changement, sur les longues distances cette fois, avec Cabestany dans le faisceau des projecteurs les 3, 4 et 5 septembre.

Pour le reste, « statu quo ante », comme disent les latinistes. On ouvrira ainsi le bal à Bergerac les mercredi 7 et jeudi 8 juillet, la Promotion prenant le relais sur le mythique site de Picquecailloux les samedi et dimanche suivants. Même topo pour les triplettes féminines, dans la mesure où Frontignan avait été positionné sur le créneau de la mi-juillet, et pour les jeunes, que les Neversois accueilleront à bras ouverts les 21 et 22 août. Mauvaise, très mauvaise limonade même à ce titre pour les minimes, cadets, juniors. Autant de catégories logées à la même enseigne que leurs aînées. En effet, la bonne nouvelle selon laquelle le sursis régional aurait été prolongé a fait long feu. Faute de date – entre autres – le championnat régional prévu à Luzech n’aura pas lieu. Il ne faudra donc pas se louper le jour “J”. Rendez-vous les 26 et 27  juin du côté de Pointis-de-Rivière.
 

Philippe Alary
Tag(s) : #Haute-Garonne, #Championnats Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0