Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

ABONNÉS
  • Une responsable entre dévouement et bienveillance.
    Une responsable entre dévouement et bienveillance. Photo DDM, V.C.
Publié le  , mis à jour 

Il en faut plus qu’un vaste périmètre compris entre la Ville rose et les confins tarnais et tarn-et-garonnais de notre département pour faire perdre le nord à Brigitte Sans. La plus célèbre licenciée du club de Gratentour est la responsable d’un district dans l’organigramme duquel on retrouve Angélique Sournac, Delphine Mondragon, Raymond Neveu et Frédéric Debezi. Suivons notre guide comme on aime se fier à sa bonne étoile. Septentrionale, cela va de soi.

 

Quels repères d’ensemble pouvez-vous nous donner ?

Le district nord, c’est 54 clubs pour 2 500 licenciés environ. Il correspond à l’ancien secteur des Quatre-Vallées auquel ont été rattachés onze clubs de Toulouse, parmi lesquels Lapujade, Bonnefoy, Soupetard… Inversement, nous avons perdu Montrabé, qui fait désormais partie de l’Est- Lauragais.

On peut parler d’une certaine continuité en ce qui vous concerne ?

Oui, puisque j’étais déjà à la tête des Quatre-Vallées tandis que Frédéric Debézi s’occupait de Toulouse. Être secondée par quelqu’un comme lui est très important car son expérience de dirigeant est précieuse. Nous mettons nos connaissances en commun, notre binôme fonctionne très bien. Le bureau principal est d’ailleurs à Toulouse et son annexe à Bouloc.

Des échéances, des championnes et des champions à mettre en exergue ?

Oui, en dépit du départ de Paul Faurel pour Cazères, la Fontaine de Villematier est toujours en lice en Coupe de France au même titre que Launaguet, Magnanac et Fenouillet. Lequel club s’est vu confier l’organisation du championnat départemental de jeu provençal en triplette. Autres rendez-vous à ne pas manquer, le Régional en triplette "Promotion" à Montastruc, fin juin, mais aussi la Coupe de Noël à Bessières, dont la finale est programmée le 5 décembre. Et si certaines épreuves, comme la doublette et le tête-à-tête féminins, ont été définitivement annulées, nous comptons encore et toujours sur les Launaguettoises pour s’illustrer.

Un mot sur la formation, une tradition bien établie s’il en est ?

Les jeunes sont dans de bonnes mains, c’est vrai. Je pense à Buffebiau avec Raymond Neveu, et à Buzet-sur-Tarn avec Jérôme Armingaud, le président, et Cédric Gaches, le responsable de l’école de pétanque.

Philippe Alary
Tag(s) : #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0