Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

ABONNÉS
  • "Je comprends la frustration des licenciés et l’attentisme de ceux qui s’interrogent aujourd’hui sur l’intérêt de prendre une licence.""Je comprends la frustration des licenciés et l’attentisme de ceux qui s’interrogent aujourd’hui sur l’intérêt de prendre une licence."
    "Je comprends la frustration des licenciés et l’attentisme de ceux qui s’interrogent aujourd’hui sur l’intérêt de prendre une licence."
Publié le  , mis à jour 

On ne va vous le cacher, le principe était convenu avec l’intéressé : aujourd’hui devait paraître dans cette page l’acte II de l’interview de Michel Le Bot.

 

Une semaine après une première partie consacrée, à la veille de la première réunion de son comité directeur, à la publication (normalement…) en ce début de semaine, du nouveau calendrier des championnats, le néoprésident de la fédération française de pétanque et de jeu provençal, élu le 20 mars, devait y balayer la large actualité "pétanquiste". Visioconférence du comité directeur de ce week-end, son élection, ses projets, son rapport à l’Aveyron et, évidemment, le fameux nouveau calendrier : rendez-vous avait été pris pour ce lundi matin avec le nouveau patron de la FFPJP.

Au lieu de quoi, ce dernier a préféré opter (c’est son droit le plus strict) pour un entretien diffusé simultanément, ce lundi soir, sur le site et la page Facebook de la fédération. Là où on attendait, comme officiellement annoncé, le fameux et tant attendu nouveau calendrier des championnats… Pas grave, La Dépêche s’en remettra !

À la place, nous avons donc tiré (en substance) la substantifique moelle de cette intervention. Quant à connaître entre autres les liens de Michel Le Bot avec l’Aveyron, on attendra…

Le calendrier des championnats pour 2021

"D’abord, je tiens à dire à tous les licenciés que la fédération désire ardemment aujourd’hui que les championnats de France soient organisés durant la période estivale. Étant bien entendu que qui dit championnats de France, dit championnats départementaux et qualificatifs. On ne pourra donc pas proposer en l’espace de quatre mois (de juin à septembre, NDLR) autant de compétitions que durant les huit mois habituels…"

L’allusion aux maintiens de tous les championnats en triplettes et de celui en doublettes mixtes ainsi qu’à la suppression de ceux en doublettes et en tête-à-tête seniors féminins et masculins est ici clairement évidente.

"L’idée est que le gouvernement prévoyant une reprise du sport en plein air à partir du 14 mai, avec des phases de montées en puissance de trois à quatre semaines, afin d’arriver à l’été à une pratique beaucoup plus large va nous permettre de proposer un calendrier adapté pour cette période".

Pratique de la pétanque aujourd’hui

"On entend des gens se plaindre de ne pas pouvoir pratiquer la pétanque. Or, les seules interdictions aujourd’hui ont trait à la compétition, sachant qu’en dehors des jeux d’argent et des concours proscrits, les clubs peuvent proposer des animations assujetties à la limite d’un regroupement de six personnes par terrain. Donc, il est tout à fait possible de jouer la pétanque aujourd’hui."

Le prix de la licence

"Je comprends la frustration des licenciés et l’attentisme de ceux qui s’interrogent sur l’intérêt de prendre une licence sans avoir la garantie de pouvoir pratiquer leur sport favori. Mais la licence ce n’est pas uniquement jouer, c’est aussi faire vivre son club, son département et sa région. C’est également permettre à la fédération d’organiser un minimum d’activités."

"Il faut savoir aussi que le prix de la licence se décline en quatre parties avec une part fédérale, une régionale, une départementale et une pour les clubs. Imaginez donc la catastrophe économique que causerait pour chacune de ces strates, cette année, une réduction ou, voire comme je l’entends parfois, une gratuité du prix de la licence.

Aujourd’hui, il est permis de jouer en club dans la limite de six joueurs (ou joueuses) par terrain et pas nécessairement avec des masques.

Ce n’est donc pas une hypothèse que j’envisage d’autant plus que nous aurons cet été des championnats de France."

"En revanche, si nous devions nous acheminer vers un nombre réduit de compétitions, le comité directeur de la fédération se penchera sur la question en fin d’année en lien avec les régions et les départements."

L’augmentation de la licence

"Cette augmentation de 2 € validée en 2019 au congrès de Troyes vise à financer la construction du Centre national destiné notamment à remplacer l’actuel siège obsolète. Le projet est de construire un centre administratif et sportif où seront assurés de la formation, des stages et la préparation des équipes de France."

La licence va évoluer

"80 % du budget de la "Fédé" dépend de la licence (15 % des recettes diverses et 5 % des subventions, NDLR). Il est donc important que, dans les prochaines années, la FFPJP puisse proposer des animations susceptibles de générer des ressources supplémentaires. Cet objectif passera par l’élaboration d’un prix de la licence différencié pour les compétiteurs, les simples pratiquants et les dirigeants. J’en fais un challenge majeur afin de répondre à l’attente de tous."

Dans l’immédiat

"Je vais entreprendre un tour des treize régions où je tiendrai dans chacune d’elles une réunion en présence de tous les comités départementaux. Le but est d’établir une carte des territoires et d’aborder avec eux des sujets importants comme l’évolution de la licence, l’évolution des nationaux et la place des jeunes."

Haut niveau et modernité

"La majorité du budget de la FFPJP va vers les joueurs lambda. Seuls 6 à 7 % sont affectés au haut niveau, le tout en partant du principe que les compétitions diffusées sur la chaîne L’Equipe 21 telles que les Masters, les trophées L’Equipe et des villes ou le circuit PPF ne sont pas de notre fait, mais d’organisations privées".

"La fédération française est au travail. Partant du postulat que la pétanque d’hier ne peut qu’évoluer vers la modernité, le comité directeur élu le 20 mars dernier se doit de réfléchir sur les moyens à mettre en place pour attirer les jeunes vers la pétanque et les conserver à travers les clubs."

Correspondant
Tag(s) : #FFPJP

Partager cet article

Repost0