Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Contexte d’incertitude ou pas, les arbitres (ici, Jean-Paul Laborie) n’entendent pas mettre un genou à terre.

  • Contexte d’incertitude ou pas, les arbitres (ici, Jean-Paul Laborie) n’entendent pas mettre un genou à terre. Photo DDM

Publié le  , mis à jour 

Comme si de rien n’était, ce qui est d’ailleurs plutôt bon signe, les "grosses pointures" du sifflet rassemblées autour de Patrick Grignon connaissent leurs feuilles de routes respectives en ce qui concerne les championnats de France.

 

Et force est de constater que Jean-Paul Laborie, Didier Basso et Bernard Peironne sont encore et toujours aux avant-postes dès lors qu’il s’agit de composer le tiercé gagnant. Si l’ouverture en triplette masculine du côté de Lanester et le baisser de rideau quimpérois

se feront sans nos représentants les autres sessions, elles, se dérouleront sous le regard averti de ceux qui portent, dans l’ordre de citation, les couleurs de la Digue, du TPO et de Miremont.

Premier à entrer en action, Bernard Peironne. Ce sera à Montauban, lors du rendez-vous en doublette mixte prévu les 26 et 27 juin. Lequel Bernard Peironne se rendra ensuite, au même titre que Jean-Paul Laborie, sur le mythique site bergeracois dit de "Piquecaillou" pour l’épreuve consacrée aux vétérans, les mercredi 7 et jeudi 8 juillet, avant d’être rejoint, le week-end suivant, par Didier Basso. Et ce dans le cadre de la "Promotion" qui, mine de rien, soufflera sa neuvième ou dixième bougie selon que l’on tient compte ou pas de la parenthèse ouverte l’an passé dans le contexte sanitaire que tout le monde connaît.

 

Les 17 et 18 juillet, à Palavas-les-Flots, un gros plan s’impose puisque Jean-Paul Laborie officiera en tant que superviseur et arbitre principal. Une semaine plus tard, il mettra le cap sur Lavelanet en tant que préposé au tête-à-tête masculin. Précisons à ce sujet que l’ordre chronologique est respecté en amont, c’est-à-dire, au niveau des départements. Les Saint-Orennais accueilleront bel et bien un qualificatif (lire notre édition du mercredi 10 mars), mais ce sera pour le 23 mai, soit quasiment un mois après leurs amis de Bessières appelés à organiser ledit championnat départemental en tête-à-tête masculin, le dimanche 25 avril. N’oublions pas non plus, ce serait dommage, de mentionner le doublé haut-garonnais sur les longues distances. Nouveau coup de projecteur en direction de Didier Basso, l’un des arbitres de l’échéance en triplette, les 2, 3 et 4 juillet, à Cabestany. Bernard Peironne

apparaîtra dans le générique de fin puisqu’une innovation est survenue dans le calendrier

de la FFPJP. Le championnat de jeu provençal en doublette est placé en dernière position, toutes catégories confondues, du 3 au 5 septembre. C’est à Quillan qu’il faudra se rendre pour contempler les feux du crépuscule.

Philippe Alary
Tag(s) : #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0