Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • « Dédé » Blavot et « Momo » sont l’illustration même d’une adaptation durable et réussie à la Boule du Cagire./Photo DDM..

    « Dédé » Blavot et « Momo » sont l’illustration même d’une adaptation durable et réussie à la Boule du Cagire./Photo DDM.ZG

Publié le , mis à jour

Club phare du secteur, la Boule du Cagire s’approche même, lentement, mais sûrement, vers le gotha départemental. Solidarité, cohésion et esprit d’équipe sont les valeurs basiques développées au club, au détriment du culte de l’individualisme, si souvent voué à la pétanque ! Ici, chacun assume son rang et son statut. Les plus nombreux ont choisi la compétition, tandis que les autres, nombreux également, tout aussi importants en termes d’état d’esprit, préfèrent la pétanque-loisir, le plus souvent à Soueich, d’ailleurs. L’association de ces deux conceptions différentes, mais complémentaires, constitue justement le socle de ce bel équilibre. Certains joueurs de qualité, venant souvent de l’extérieur, intéressés autant par des critères humains que sportifs, restent au club longtemps, surtout en raison de l’accueil reçu et l’esprit familial qu’ils y trouvent !

Ses dirigeants aussi sont stables, étant les mêmes à assurer la pérennité de leur cher club ! De même, certains joueurs, pourtant éloignés du terroir, ni sans véritable attache locale, comme Blavot, ‘’Momo’’, Danès ou les Ribet s’y sont vite adaptés et sont heureux comme des poissons dans l’eau (du Ger, bien sûr !) Enfin, le talent de quelques jeunes prometteurs comme Sébastien Celich, Jonathan Vaillant Jérôme Raja ou Enzo Catalano, augure d’un bel avenir à ce vieux club (62 ans), aussi sympathique qu’ambitieux.

Jean-Claude Lahile

Tag(s) : #Canton d'Aspet, #Comminges, #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0