Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

  • Dominique Jacovella (à gauche) et les Ramonvilloises avaient effectué un parcours des plus honorable au printemps dernier./Photo DDM, V.C.

    Dominique Jacovella (à gauche) et les Ramonvilloises avaient effectué un parcours des plus honorable au printemps dernier./Photo DDM, V.C.

Publié le , mis à jour

Comme convenu (lire notre édition du 15 janvier dernier), l’examen du calendrier 2020 se poursuit, avec, en tête de gondole, les sessions consacrées aux féminines. Une fois connu le verdict inhérent à chaque subdivision géographique, le tout premier rendez-vous conduira les qualifiées pour l’épilogue départemental du côté de Lasbordes, le 5 avril prochain. Deux semaines plus tard, cap sur Roquettes où sera décerné le titre en triplette. D’ores et déjà, l’épreuve reine suscite, nul ne l’ignore, son lot de convoitises, sachant que la fine fleur hexagonale devra se rendre à Epinal trois mois plus tard !

Après la triplette, place à la doublette, et ce, aux confins tarnais de notre département. La saga bessiéraine se poursuit, le club cher à Delphine et Alex Mondragon étant rompu de longue date aux joutes de l’organisation "aux petits oignons".

L’Occitanie en long, en large et en travers

Bien évidemment, le modus operandi en vigueur l’année précédente a été reconduit par l’aréopage. Celles qui n’auront pu composter le billet directement qualificatif tout en ayant accompli un parcours probant auront la possibilité de se présenter au rattrapage régional. Direction Rivesaltes donc les 21 et 23 mai, le jeudi de l’Ascension offrant une opportunité que les dirigeants n’ont pas manqué de saisir.

En doublette, la route de Lavelanet (25 et 26 juillet) passera par Luzech. Les Lotois ont eux aussi l’habitude des grands rendez-vous (jeu provençal compris), et la session du 31 mai devrait s’inscrire dans la continuité des précédentes. Pour ce qui est du championnat de France en tête-à-tête, précisons que Quimper, un peu à l’image des emblématiques "bachis" de la Marine Nationale et trente-deux après Brest, a décroché à son tour le pompon. Et ce à l’horizon des 29 et 30 août.

N’oublions pas non plus qu’en l’absence d’épreuves qui leur seraient éventuellement consacrées, les ferventes adeptes des longues distances ont parfaitement le droit de briguer une couronne ou un sésame qualificatif au même titre que ces messieurs. Que l’on se rassure, le tir de précision fera honneur à la parité absolue, et l’on ne manquera pas, dans ces mêmes colonnes, d’en distinguer les tenants et les aboutissants, notamment en catégorie "junior".

Philippe Alary

Tag(s) : #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0