Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • Charles Schmitt s'exprime aussi bien qu'il fait parler la poudre. / Photo DDM, Valentine Chapuis.

     

Charles Schmitt s'exprime aussi bien qu'il fait parler la poudre. / Photo DDM, Valentine Chapuis.

Publié le , mis à jour

Si un magicien devait transformer le boulodrome en forêt et les «carreaux» en coups de corne, nul doute que le tireur en question se métamorphoserait alors en cervidé et qu'il se prénommerait «Bambi». Morceaux choisis du futur représentant de Toulouse lors de la séance de tir de précision propre au Trophée des Villes, dans quinze jours.

Que vous inspire votre victoire lors de cette primaire ?

 

Très franchement, je voyais bien Bryan (Faurel) et Mickaël (Bonnaud) réussir les meilleurs scores. J'ai été un peu surpris. D'ailleurs, Bryan pouvait très bien gagner mais il n'a tapé qu'un seul bouchon.

Le tournant se situe où, selon vous ?

Je me suis mis à y croire lors de l'atelier qui consiste à taper la boule située au milieu de deux boules de défense. Je n'avais plus beaucoup de retard sur Bryan, et j'ai fourni l'effort en suivant.

La souplesse de votre gestuelle, cela compte ?

Parfois oui, notamment sur ce que l'on appelle le tir «à la sautée». Mais pour ce qui est de la boule du milieu, rien ne vaut une frappe bien rectiligne.

Qui sera favori, à Valence – d'Agen, le 7 novembre ?

Philippe Suchaud me fait grosse impression. Il a tellement plus l'habitude que moi de ce genre d'exercice.

Une compétition inscrite en bonne et due forme au calendrier du CD 31, est-ce envisageable ?

En tout cas ce serait bien, sur le modèle de ce qui se faisait à Saint-Alban naguère. Maintenant, c'est sûr, cela générerait un coût pour les organisateurs en fonction du nombre d'invitations.

Connaissez-vous le Trophée des Villes ?

Oui, bien sûr, car son audience n'a cessé de s'accroître. Je garde un excellent souvenir de l'édition qui s'était déroulée à Béziers, en 2005. Jean-Claude Neveu avait fait avancer le dossier toulousain, nous avions affronté Bartoli et Adam, entre autres. Une organisation basée sur un plateau à 32 villes, c'est le top, c'est même plus sélectif, plus relevé qu'un championnat de France.

Un mot sur le club du Raphaël que vous présidez d'ailleurs ?

Son maintien en CNC 2 correspond au plafond et son élimination de la Coupe de France par une excellente équipe de Daux n'est pas la fin du monde. Nous faisons avec les modestes moyens qui sont les nôtres vous savez…

Recueilli par Ph. A.

Tag(s) : #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0