Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • Pierre Dupuy et Daniel Nepos, deux maillons forts de la chaîne  saint-gaudinoise. / Photo DDM, Zoé Gauthier.

Pierre Dupuy et Daniel Nepos, deux maillons forts de la chaîne saint-gaudinoise. / Photo DDM, Zoé Gauthier.

Publié le , mis à jour

C'est peu dire si la réussite franche et massive de l'épreuve consacrée aux 55 et + (on a ainsi recensé 104 triplettes lors de l'un des tours qualificatifs) amène à orienter un plus encore le faisceau des projecteurs en direction de Saint-Gaudens. Car le bilan de la saison «est très positif» comme le précise Pierre Dupuy. Hé oui, le natif d'Aspet et ancien sociétaire de la Boule du Cagire comme il se doit fort de ses connaissances en matière de sports collectifs (football, rugby à XIII) et de ses compétences propres à la pétanque, est le prépose au coaching des féminines et des vétérans qui sont illustrés, notamment via cette éclatante revanche prise aux dépens de Columérins victorieux un peu plus tôt lors d'une saison également marquée par l'élimination des Cazériens :

«Le management d'un groupe demande beaucoup d'investissement, mais quand les bons résultats sont là , le club y gagne en notoriété vous comprenez». Et ce club, c'est la Pétanque saint-gaudinoise.

 

Capitale du Comminges ou Capitale tout court,à chacun son «PSG»

Nonobstant des initiales susceptibles d'établir des comparaisons avec une pointe d'humour, les budgets respectifs n'ont, bien entendu, rien à voir. Cela n'empêche pas le bon président Népos de piloter avec clairvoyance le navire aux 150 licenciés . Le terme en question est bien choisi , car, sur le plan des infrastructures, le dossier «éclairage» avance dans le sillage ,entre autres,de Guy Guezello, le vice-président en charge du partenariat et des relations extérieures. Pour se positionner sur la partie haute de l'échiquier commingeois, les dirigeants comptent bien recruter : «Les joueurs amènent les joueurs, surtout si une tête d'affiche est à l'initiative du processus» poursuit Pierre Dupuy, optimiste : «L'ambiance est bonne, les choix bien acceptés dès lors que l'on privilégie, comme c'est mon cas, l'intérêt général». Certes, le centre de gravité de la pétanque a basculé du côté des clubs de la périphérie toulousaine mais, sur les bords de la Garonne, la tête de pont , à l'image du roc des Pyrénées, entend bien gagner encore plus en solidité .

Ph.A

Tag(s) : #Comminges, #Canton de Saint Gaudens

Partager cet article

Repost0