Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • Rien n'a été laissé au hasard par le comité de sélection./ Photo DDM, Michel Viala.

     

Rien n'a été laissé au hasard par le comité de sélection./ Photo DDM, Michel Viala.

Publié le , mis à jour

Commingeois pure souche (avec des racines du côté d'Arbas et une licence à Saint-Martory) et membre du comité de sélection, Pierre-Noël Arcangeli sera aux premières loges tout au long de cette session luchonnaise. L'occasion de faire le point avec l'un de ceux qui espèrent voir Toulouse prendre une nouvelle dimension, à l'automne prochain, du côté de Valence-d'Agen.

D'où vous est venu cet attachement au Trophée des Villes ?

 

D'une manière générale, les délégations me plaisent. Je m'étais proposé pour suivre l'équipe de Toulouse à Autun en novembre 2017, et puis, c'est l'année suivante à Montluçon que j'ai pu être au contact des joueurs, mener la réflexion qui va avec les constats effectués.

Parmi lesquels ?

Pour quelqu'un comme moi qui aime le rugby, j'avais envie de comparer cette configuration à celle d'une équipe en tournée. Mais une équipe dont les membres se connaissent beaucoup moins, le fait de jouer plus souvent contre qu'ensemble n'étant pas le moindre des paradoxes ! Autre exemple, expliquer à un pétanqueur qu'être remplaçant n'est pas une sanction, ce n'est pas si simple.

Coach ou délégué, la nuance est parfois subtile aux yeux de ceux qui ne connaissent pas la pétanque ?

C'est vrai. Autant la délégation a une connotation logistique, autant le coaching renvoie davantage aux aspects sportifs, techniques. Je n'imagine pas

l'entraîneur d'une équipe de rugby s'occuper de l'intendance au sens large, il existe des hommes de terrain pour ce faire. Bien évidemment, je n‘ai rien à apprendre à des joueurs talentueux et expérimentés. Cependant, conseils et autres encouragements sont toujours bons à prendre. Prendre place sur une chaise juste pour tourner le tableau d'affichage, cela n'a guère d'intérêt. Il y a vraiment de la place pour un binôme, à plus forte raison dans un contexte tel que celui du Trophée des Villes où le moindre détail peut avoir son importance.

Votre conclusion ?

Ce qui compte, c'est d'aller au bout de ses convictions, de sa logique. Les choses sont bien claires pour tout le monde, aucun joueur ne sera pris au dépourvu au moment où le groupe sera resserré. Regardez d'ailleurs à quel point le palmarès de l'épreuve plaise en faveur de l'homogénéité.

Recueilli par Philippe Alary

Tag(s) : #Haute-Garonne, #Comminges

Partager cet article

Repost0