Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • Michel le Bot va tourner la page du CD 31 à l'issue de son mandat. Désormais, c'est un mandat national qu'il vise./ Photo DDM, Nathalie Saint-Affre

Michel le Bot va tourner la page du CD 31 à l'issue de son mandat. Désormais, c'est un mandat national qu'il vise./ Photo DDM, Nathalie Saint-Affre

Publié le , mis à jour

Votre discipline de prédilection ne sera pas sport additionnel à Paris en 2024, comment l'avez-vous vécu ?

Comme tous ceux qui estimaient que le dossier tenait la route, j'ai été déçu et triste, forcément. Cela ne m'empêche pas d'accepter la décision du COJO (comité d'organisation des Jeux Olympiques) avec fair-play. Tant mieux pour le breakdance si le potentiel de développement auprès des jeunes et des médias est jugé plus important. Après tout, la Capitale avait bien été candidate malheureuse face à Londres pour 2012. On s'est ce qu'il est advenu, à nous de nous inspirer de cet exemple, à nous de nous poser de bonnes questions.

Quels leviers faut-il actionner ?

Je précise tout d'abord qu'il n'y a pas eu de réunion de crise à la FFPJP. L'image très positive que renvoie la télévision de notre sport doit rebondir partout. Avec, peut-être, certains points du règlement à faire évoluer. Le football a bien connu les tirs au but après prolongation, la mort subite, puis l'arbitrage vidéo…

Quid du CD 31, à la tête duquel vous achevez votre dernier mandat ?

Je veux tout d'abord saluer le dévouement et l'intelligence des élus du comité départemental et des membres des secteurs qui sont autant de chevilles ouvrières. J'ai vraiment la chance d'être bien entouré. Mais aujourd'hui, après deux décennies passées au sein du CD 31 dont douze années de présidence, ma volonté est de m'investir davantage encore au niveau fédéral, même si j'ai pris la décision de n'en parler qu'au moment voulu. Et à ceux qui se demandent pourquoi je ne me suis pas positionné plus tôt, je dirai que le respect dû à Michel Desbois (décédé en mai 2018, NDLR) était au-dessus, bien au-dessus même, de toute autre considération.


Boissons alcoolisées ou boules, il faut choisir

Très respectueux comme chacun sait du caractère électif de sa succession à l'horizon 2020, Michel le Bot n'a pas daigné s'appesantir outre mesure sur le sujet. Un signe fort néanmoins, et qui ne trompe pas. Raymond le Manac'h est, avec l'actuel président du CD 31, la personne habilitée à procéder aux fameux contrôles d'alcoolémie qui ont fait couler leurs lots d'encre et de salive. Le matériel idoine a été acheté, le protocole établi en bonne et due forme, les ordres de mission signés. S'il n'est pas adepte de la prohibition absolue dans la mesure où il y a un temps pour tout, Michel le Bot estime quand même «que les agissements d'une minorité ont conduit à édicter des règlements draconiens car tout dirigeant digne de ce nom a une obligation de sécurité des biens et des personnes». Petite précision à l'attention des inconditionnels de ce que l'on appelle «le manège carré», la vente de bière sans alcool, à l'inverse de certaines tenues vestimentaires, a encore voix au chapitre.

Tag(s) : #cd31, #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0