Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

  • Serge Autebon, un avis qui fait autorité.

Serge Autebon, un avis qui fait autorité. Photo DDM, D. Pouydebat.

Publié le , mis à jour

Pour une fois, la notion de retour au premier plan, sauf commodité de langage, ne s'impose pas dans la mesure où un champion tel que Serge Autebon n'a jamais quitté le devant de la scène. En revanche, la réintégration du giron columérin par celui qu'il est bon de considérer comme l'un des plus redoutables artilleurs de l'histoire de notre département mérite à elle seule un grand coup de projecteur.

Qu'est ce qui vous a incité à vous enrôler de nouveau sous la bannière columérine ?

Plusieurs choses, à commencer par cette promesse que nous nous étions faite, «Coco» (Lagarde, NDLR), Michel (Ferrand, NDLR) et moi-même de jouer ensemble en 2020. Par ailleurs, il s'agit de la dernière année pour Claude, mon père, qui, à 84 ans, a encore bon pied bon œil mais pour qui la compétition va se conjuguer au passé. Nous ferons équipe avec Claude Blanc. Enfin, je ne m'en cache pas, j'ai aussi éprouvé un peu de lassitude par rapport à la présidence du CB Tournefeuille.

La BJ Colomiers a en outre bonne presse comme on dit familièrement ?

Effectivement des dirigeants aux structures en passant par les joueurs animés d'un état d'esprit de compétiteurs, il y a tout.

Vous avez 63 ans, parlez-nous de la catégorie «vétéran».

Elle est de plus en plus relevée, notamment dans la partie midi- pyrénéenne de l'Occitanie, de par les arrivées successives de grands joueurs comme les frères Lagarde et autres Jean-Claude Delzers. N'oublions pas non plus les Lécussanais titrés dans le cadre du CNC. J'abonde complètement dans le sens de Jean-Louis Gourse (lire notre édition du mercredi 9 janvier), pas besoin d'adapter la distance de jeu, la condition physique est bel et bien présente au rendez-vous. La preuve, je vais même me remettre au jeu provençal. Tirer en faisant trois pas ne me pose aucun problème ! Enfin, pour ce qui est de la mobilité croissante des joueurs, je dirai que dès lors que l'on est à la retraite, on est forcément beaucoup plus libre de ses mouvements.

Un joueur peut-il progresser après soixante ans ?

Oui, à condition tout de même d'être venu tardivement à la pratique de la pétanque.

Un objectif précis en tête ?

Oui bien sûr, participer aux championnats de France. Je dirai même que je ne joue que pour ça. Les nationaux vous savez, ça va, ça vient.

Tag(s) : #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0