Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ils sont bien passés entre les gouttes

Boules - Zoom.

Eric Hermann, un président satisfait./  Photo DDM, Didier Pouydebat.
Eric Hermann, un président satisfait./ Photo DDM, Didier Pouydebat.

Daniel Lochu, les Patrick (Saphore et Dubost), Gino Debard... Voilà quelques-unes des figures que l'on a pu croiser le week-end dernier du côté du boulodrome Piquemil.

Et envahi comme il se doit par de nombreux candidats aux différents podiums : 163 triplettes mixtes (contre 136 l'an passé), 228 doublettes «Promotion» (contre 180 en 2016), autant de recensements qui attestent d'une belle dynamique susceptible de valoir aux dirigeants de la Boule Joyeuse les compliments des élus, Philippe Briançon en tête. Cela se passait dimanche midi, lors du très convivial debriefing effectué en comité restreint dans le précarré de Michel Ferrand, le responsable de l'intendance. Seul petit bémol, la baisse significative du nombre de vétérans.

96 triplettes, c'est 21 de moins que lors de la précédente édition. Paradoxal pour la tranche d'âge censée être la plus disponible dans la mesure où peu de sexagénaires sont encore retenus par d'éventuelles obligations professionnelles ? «Septembre, c'est bien souvent la période choisie par les grands-parents pour partir en vacances, juste après la rentrée», expliquait une bénévole. Intéressant. Tout comme l'hypothèse formulée par Éric Hermann, le président de la B.J : «Le concours organisé pour les 55 ans et plus marche très bien, certes, mais entre ceux qui ont atteint la soixantaine et les autres, il y a selon moi bien plus qu'une nuance.»

De son côté, Marcel Rigoni n'établissait pas de corrélation entre les contraintes (tout est relatif) de la pré-inscription et cette déperdition : «Il n'y a eu que cinq équipes venues s'inscrire hors délai, donc la baisse aurait quand même été effective.»

Et si le tête-à-tête a disparu du programme de façon à ne pas mettre les bénévoles «dans le rouge» dès la soirée inaugurale, pour le reste, les clignotants sont au vert.

On retrouvera les Columérins le dimanche 24 septembre prochain à Labastide sur L'Hers dans le cadre de la Coupe de France. Le calendrier du Championnat National des clubs a été réaménagé, forfait de Saint-Assiscle oblige, mais l'encadrement lato sensu s'efforce de maintenir le cap. Un staff qui, bien évidemment et à l'image de Patrick Escaich, n'oublie pas son vivier formateur. Ouverte aux jeunes de 7 à 18 ans, l'école de pétanque ouvrira ses portes ce samedi 16 septembre à partir de 9 heures, dans ce même boulodrome situé route de Pibrac.

Tag(s) : #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost 0