Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

,

Laurent Cazabat : «J'en ai pleuré»

Promis, juré, la pétanque reviendra en haut de l'affiche. Laurent Cazabat et son épouse Sophie y pensent déjà. /Photo DDM, Didier Pouydebat

Promis, juré, la pétanque reviendra en haut de l'affiche. Laurent Cazabat et son épouse Sophie y pensent déjà. /Photo DDM, Didier Pouydebat
 

Couverture

L'annonce de l'annulation de l'International a fait l'effet d'une bombe dans le paisible Comminges. Loin de vouloir mettre le feu aux poudres toutefois, Laurent Cazabat, le président de Labarthe-Rivière, se tourne d'ores et déjà vers l'avenir.

Que s'est-il passé pour annuler l'International ?

En l'absence de bénévoles en nombre suffisant, il était totalement impossible de repartir. Ceux qui nous ont félicité pour notre implication lors du premier tour du championnat départemental seront peut-être surpris, mais quatre journées, c'est autre chose. Et je ne vous parle pas du cahier des charges...

Combien faut-il mobiliser de personnes à votre avis ?

Entre 60 et 70. Et comme je ne peux pas obliger mes licenciés, qui sont aussi des compétiteurs, à passer de l'autre côté de la barrière, décision a été prise de jeter l'éponge.

Est-elle irrévocable ?

Oui, je n'envoie pas un écran de fumée, ce n'est pas dans mes habitudes. J'espère avoir un échange avec Michel le Bot car une telle décision ne se prend pas à la lègère. Il faut prévenir les autorités compétentes, les joueurs, rembourser les partenaires... En rentrant chez moi, j'ai pleuré.

Comme ceux qui ont vécu l'effacement de Millau ou de Salies-du- Salat des écrans radars ?

Oui, même si chaque situation est différente si l'on prend comme exemple celui de Carmaux, un club dont les joueurs de bon niveau ne sont pas la composante essentielle. Je précise en outre que le non-aboutissement du projet de fusion avec Saint-Gaudens n'est absolument pas entré en ligne de compte.

Faudra-il en venir, comme certains le prétendent, à un défraiement et même à une rémunération d'un personnel spécialisé pour sauver nos vitrines ?

Je n'en sais rien. Vous savez, du bénévolat, j'en ai fait, au rugby, à la boxe. Le milieu de la pétanque est très particulier. Il est plus simple de rencontrer un consommateur qui vient y trouver son compte et rien d'autre qu'un bénévole dévoué. Il faut le savoir, à ce jour, même l'Europétanque de Nice est en sursis pour un an !

Un battant, un affectif comme vous ne peut en rester là ?

Bien sûr que non ! Ce n'est pas la fin de la pétanque ni la mort du club. Nous rebondirons, dès 2018, en organisant un concours en rapport avec nos moyens. Je n'ai pas la mémoire courte, je me souviens donc très bien d'où nous sommes partis. Et aussi avec qui...

Tag(s) : #Labarthe-Rivière, #Haute-Garonne, #Canton de Saint Gaudens, #Comminges

Partager cet article

Repost 0