Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Michel Ferrand./Photo DDM, D.Pouydebat.

Michel Ferrand./Photo DDM, D.Pouydebat.

Couverture

Même s'il n'y a pas le feu au lac et quand bien même il n'envisageait pas de se rendre, hier après-midi, du côté de Quint-Fonsegrives vêtu de l'uniforme du prestigieux corps des Sapeurs-Pompiers, Michel Ferrand, de par son aura de «papa», nous semblait à même, après la soupe à la grimace montalbanaise, de ramener l'indispensable sérénité. En piste pour le deuxième service.

Un «bouillon» comme celui de Montauban, cela chatouille forcément l'ego d'une formation composée de «bonhommes» doublés de compétiteurs ?

C'est sûr, la déception est énorme. Je n'ai pas le souvenir d'une telle mésaventure depuis le début de ma carrière. C'est comme un jour sans, voire un naufrage collectif au rugby.

Vous avez votre franc-parler mais aussi la sagesse de ceux qui savent prendre du recul. Quelles conclusions en avez-vous tirées ?

Que le vécu individuel de chaque joueur n'exclut pas une période d'apprentissage, comme dans n'importe quel sport collectif où le début de saison est placé sous le signe de l'amalgame. Il faut savoir que le point de départ de la constitution d'une équipe comme la nôtre, c'est l'amitié. Ce n'est que dans un deuxième temps qu'il faut se mettre sur la même longueur d'onde. Tactique, notamment. De même, l'attribution officieuse du rôle de meneur de jeu n'exclut pas l'échange des différents points de vue.

Quid du physique ?

Plus on avance dans le temps, et plus l'état de forme va primer sur le bagage technique, sachant que le mental est impacté par le physique.

L'ordre de jeu et son éventuelle modification en cours de partie, cela compte ?

Énormément ! Une inversion de tendance se produira d'autant plus qu'un turn-over peut s'effectuer sur fond de polyvalence. Et que la décision n'aura pas été prise trop tardivement.

Des critiques acerbes ont fait état d'un déclin généralisé des Haut-Garonnais suite au championnat Midi-Pyrénées ?

Les gens vont un peu vite en besogne ! Hélas, parmi les spectateurs, il y a des connaisseurs respectueux mais aussi des gens qui se réjouissent de voir les têtes d'afficher essuyer un échec. Un vrai joueur de pétanque n'émet pas de critique pour le seul plaisir de critiquer. Il évoquera une mauvaise passe, ou, ponctuellement, une pénalité manquée face aux barres, ce qui peut arriver à n'importe qui. Rassurez-vous, des titres, nous en gagnerons d'autres, il est prématuré de jouer les oiseaux de mauvais augure.

Quels leviers est-on enclin à actionner ?

Je ne m'imagine pas m'imposer des séances d'entraînement à répétition. Je vais tout faire pour offrir à «Marco» Bilois une place au championnat de France !

Tag(s) : #Haute-Garonne, #Vétérans

Partager cet article

Repost 0