Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les habitués n'ont laissé que les miettes

Boules - À la une.

Si Mic hel Navarro et Stéphane Maury sont sûrs et certains de se rendre dans l'Aude, pour Gérard Crouzat et Christophe Tartaroli en revanche, la route de Castelnaudary passera bien par Castanet ./Photo DDM,D. Pouydebat

Si Mic hel Navarro et Stéphane Maury sont sûrs et certains de se rendre dans l'Aude, pour Gérard Crouzat et Christophe Tartaroli en revanche, la route de Castelnaudary passera bien par Castanet ./Photo DDM,D. Pouydebat

 

Couverture

Sans aller jusqu'à dire que la voilure a été considérablement réduite en l'espace de quelques années, il est clair que les places qualificatives sont devenues de plus en plus chères. Ainsi, la session columérine du week-end dernier n'a qualifié que deux triplettes pour son prolongement hexagonal chaurien des 16, 17 et 18 juin prochains.

Outre les lauréats de Lavernose-Lacasse ( Robert Mellado, Laurent Bonnet et Gilles Assigal), on retrouvera également du côté de Castelnaudary Michel Navarro, Denis Jurado et Stéphane Maury. Les Columérins, qui avaient déjà fait bonne figure sur les bords de l'Allier l'an passé, ont réussi à composter l'autre ticket gagnant aux dépens du trio composé de Gérard Crouzat, Patrice Villanova et Christophe Tartaroli.

Qu'à cela ne tienne, les Fenouillétains, au même titre que l'autre formation éjectée du dernier carré (celle de Castanet en l'occurrence), ont encore la possibilité de se rendre dans le haut lieu audois du cassoulet.

Il leur faudra pour cela briller de mille feux en terres castanéennes puisque, sauf coup de théâtre de dernière minute, seuls les deux protagonistes de la finale du championnat de ligue sont appelés à prendre place dans la cour des grands. Puisse la connaissance des lieux favoriser les desseins de Cyril Damervalle, Kevin Marquez et Claude Bégué.

Les trois autres phalanges qui tenteront de s'imposer au rattrapage sont celles de la Boule du Cagire (Ribet, Andrieu , Dader), de Saint-Martory (Gajan, Van Remoorthere, Pellegrin) et de Tournefeuille (Rabataud, Klein et Souques).


Le pourquoi du comment d'une marche arrière

Dans le calendrier 2017 comme dans celui de 2014 et des précédentes éditions, nulle trace d'un qualificatif ligue. Autant dire que l'encadrement haut-garonnais est revenu à l'ancienne formule que résume à la perfection l'expression «faire coup double». Et ce sachant qu'une équipe qualifiée pour un championnat de France par le biais du parcours effectué lors du championnat départemental ne peut briguer un titre honorifique de championne de ligue. «Les dates prises par ces qualificatifs ligue surchargeaient le calendrier», expliquent en substance Serge Galiano et Denis Jurado.

Il est vrai que les 23 et 24 juin derniers, le ressenti général n'attestait pas d'un enthousiasme indescriptible lors de l'épreuve en doublette.

Il va sans dire que le week-end prochain, la feuille de route ressemblera à s'y méprendre à celle de Colomiers pour les 105 tandems attendus du côté de Fenouillet.

Tag(s) : #Provençal, #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost 0