Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Autres sports -

Laurent Cazabat (à g.) et les Barthains ont toutes les bonnes raisons de se voir dores et déjà en haut de l'affiche./Photo DDM, D. P

Laurent Cazabat (à g.) et les Barthains ont toutes les bonnes raisons de se voir dores et déjà en haut de l'affiche./Photo DDM, D. P

Couverture

Partant du principe que l'échec est censé faire grandir celui qui l'essuie pour peu qu'il se comporte en compétiteur, Laurent Cazabat n'a pas pris ombrage de la non-accession de son équipe phare en championnat national des clubs. Comme si ce n'était que partie remise. Si Gilbert Savini, Jean-Jacques Albert et Romain Pasteur ont choisi de continuer l'aventure sous d'autres cieux, les arrivées conjointes de Mickaël Bonnaud (une «grosse pointure» bien connue des aficionados du Limousin) et de Steven Nabarlas (l'étoile montante jusqu'alors licenciée à Pointis) plaident en faveur d'un «happy end» à l'automne prochain.

Et d'ici là, la Coupe de France aura certainement permis à ceux que ledit président pilote en personne (Eric Lafaysse, lui, veille aux destinées de l'équipe II fraîchement reléguée de CDC 3) de poser de nouveaux jalons. Sans que le staff se laisse entraîner dans l'équivalent de la course aux armements.

L'International en toile de fond

De même, le fait que la fusion avec les proches voisins saint-gaudinois n'ait pas eu lieu n'a pas généré de contrariété excessive. «Nous pouvons voler de nos propres ailes, nos finances sont saines», explique Laurent Cazabat. Aux côtés de notre interlocuteur figurent en bonne place dans l'organigramme Marcel Esteban (le vice-président), Jean-Pierre Wattremez, Eric Lafaysse (en tant que trésorier), sans oublier Denis Fourcade, le secrétaire.

Et que l'on se rassure si besoin est, la gent féminine ne sera pas reléguée au second plan, loin s'en faut. De Claire Vouny (la présidente d'honneur) à Françoise Pradère en passant par Sophie Cazabat (l'adjointe d'Eric Lafaysse), nombreuses sont celles que l'on retrouvera aux premières loges de l'International, les 21, 22, 23 et 24 juillet prochains.

Une échéance dont il a été question, début décembre, lors de l'assemblée générale dont le repas des bénévoles aura été, fin janvier, le prolongement naturel, du côté de Montréjeau.

Il est vrai qu'avec 250 terrains tracés, les Barthains ont de quoi faire face à une nouvelle affluence record de participants désormais orphelins, pour ce qui est des autochtones, du rendez-vous salisien.

Outre l'International, on n'omettra ni les qualificatifs, masculin et féminin, en triplette du secteur cher à Chantal Cassaigneau (dont le mari, Bernard, et les filles, Nadège et Vanessa, sont licenciés à Labarthe-Rivière), ni le premier tour du championnat départemental en triplette masculine.

Autant de bon grain à moudre.

Tag(s) : #Labarthe-Rivière, #Comminges, #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost 0