Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les grands messieurs de la pétanque nous quittent...

Cette fois c'est André Fauré, l'ancien président du club de Palaminy qui est décédé hier.

A tous ses amis et ses proches je présente mes condoléances. Toujours présents aux compétitions de Cazères ou du Fousseret, sa présence avertie aux abords des terrains va nous faire un grand vide.

A la demande de ses amis je remets un article que j'avais publié sur mon site.

 

Les obsèques de Monsieur André Fauré auront lieu jeudi 16 février à 15h à l'église de Palaminy

 

Au revoir André (Mimile Dupeyron)

 

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de notre ami André Fauré. Cet ancien combattant de la guerre d’Algérie fut tout d’abord le président incontournable du fameux club de pétanque de Palaminy, j’ai gardé pour André un réel respect et une profonde amitié. J’ai une admiration pour ces hommes de condition modeste, qui arrivent à tenir à bout de bras une aventure ou tout le monde ne donnait pas cher de sa peau, mais là c’était mal connaitre le bonhomme, bien planté dans ses bottes qui assume ses convictions dans tous les domaines que ce soit et reste fidèle contre vents et marées à ses amis. Cet homme de terrain a été à la tête de l’un des clubs les plus prestigieux de la Haute-Garonne et président du début à la fin il assurait sa tache sans faillir une seule fois. Que voulez-vous son humour des fois corrosif mais jamais vulgaire est à la hauteur de son esprit comme je dis souvent (il avait le principal).

. Il était Aussi et surtout un hâbleur de première catégorie et il se plaisait à allumer des mèches qu’il laissait se consumer avec délectation. André n’aurait pas voulu que son départ soit triste, c’est pour cela et pour sa mémoire que je vais me permettre de vous narrer quelques-unes de ses histoires les plus célèbres :

Nous étions partis voir à l’époque ce fameux concours en Andorre, nous avions pris une chambre à l’hôtel en bas du col aux Escaldes. Le matin m’étant levé un peu tard je déambulais en flânant sur le trottoir qui menait au terrain de jeux quant au loin je vis un attroupement, je m’approchais curieux et au beau milieu des badauds mon André le bras tendu indiquait la direction du haut de la falaise et de sa voix calme et tranquille annonça le plus simplement du monde « ce pécheur- là il doit avoir du fil dans le moulinet pour pêcher depuis là-haut », la petite troupe se concertait, scrutait le haut des rochers et soudain miracle l’un d’eux s’écria «je le vois il est là », puis aussitôt fusa « moi aussi je le vois » et tout ce petit monde y allait de ses réflexions. André lui lentement se retira de la scène en disant « il va y avoir du poisson au menu ».

Un jour à la base à Cazères après une nuit de déluge les sempiternels joueurs de pétanque regardaient le fleuve en furie s’couler bruyamment, André s’approcha et sans sourciller lança « il a dû tomber des cordes à Toulouse ».

Toujours à la base André regarda discrètement sa montre, puis fit mine de scruter l’horizon à travers les arbres et annonça « 4 heures dix », « et oui » s’écria son plus proche compagnon, « comment tu as su ? » « Et bien simplement au clocher de St Christaud ».

Un jour en me rendant au magasin de motoculture de Mario Marcus, je vis afficher une ordonnance médicale officielle avec en tête les coordonnées du praticien , je m’approche curieux et je lis : une bouteille de rosé de Provence et une bouteille de côtes du Rhône, et l’on me raconte l’anecdote, André muni de cette ordonnance scrutait avec la plus grande attention le rayon des vins du supermarché, bien sûr avec l’intention d’en faire une, une dame s’approcha d’André pour lui demander un conseil afin de choisir une bouteille pour le repas dominical et lui avec son assurance habituelle lui répondit «vous savez ma pauvre dame en matière de vin il ne faut pas faire n’importe quoi, faites comme moi » lui dit-il en lui montrant le papier lui indiquant la médication. Il paraît que notre ménagère partie sans savoir quoi penser de cette aventure. Vous vous doutez bien que cette fameuse ordonnance avait été subtilisé par André à son médecin.

Bien sûr je pourrais vous en raconter des dizaines et des dizaines car André savait que j’étais friand de ses facéties et il m’en a abreuvé à volonté lors de nos nombreuses rencontres.

Voilà encore une page qui se tourne, je voudrais présenter mes condoléances à toute sa famille et ses proches, sans oublier ses amis fidèles qui sont aujourd’hui dans la peine, je pense à Titou, Jean-Pierre, Christian, les deux Michel de Cazères, Dédé, Philippe, Louis, Gérard, Patrick, Raymond, Gilbert, Laurent, Robert, Jérôme et bien d’autres bien sûr.

Au revoir André.
André Fauré, Christian Lapeyre, Jean-Pierre Barbero, Yves Grispan "dit Titou"

 

CAZERES - LE FOUSSERET avec André Fauré et Palaminy

DSC09663

Un club emblématique et un président qui tombe dans la légende: la Pétanque Joyeuse de Palaminy et son président fondateur et unique, André Fauré.

André Fauré a laissé les boules dans la sacoche depuis quelques temps, mais il est toujours présent aux manifestations locales, vénéré comme peut l'être ce découvreur de champions qui continuent à écumer la scène boulistique.

27 ans de présidence: de 1972 à 1999. Lorsque l'on interroge les champions régionaux, ils ont tous signé à un moment ou à un autre à ce club: Titou Grispan, Christian Lapeyre, Jean-Pierre Barbero, Dédé Canut, Philippe Arrouy, Philippe Duchein, Laurent Cazabat, Guy Zanon et bien d'autres. De grandes figures également disparues mais dont le souvenir se perpétue: Coco Jourda, Georges Rives, etc...

DSC09681

Mais du côté d'André Fauré, c'est avec toujours autant de gouaille qu'il raconte les débuts du club: "Eric Pailhas, Patrick Guy et mon neveu Jean-Claude Fauré avaient gagné le challenge Buzzicheli en 72. C'étaient des gamins. Ils étaient revenus avec cette coupe aussi grande qu'eux, car le club ou ils étaient licenciés n'avait pas voulu l'exposer. Alors, devant leur mine déconfite, j'ai dit: "puisqu'ils n'en veulent pas, on va créer une société et comme ça on y mettra le challenge. C'est comme ça qu'est né la Pétanque Joyeuse de Palaminy".

Les concours se tenaient dans le château de Palaminy et du beau monde est venu se rencontrer. En 90 Grispan et Lapeyre, aujourd'hui qualifiés au France avec Barbero et le club du Fousseret, remporteront le titre de champion de Ligue avec Eric Pailhas.

Quant au président Fauré on le retrouve toujours là où les boules roulent...

DSC09683

 

Tag(s) : #Comminges, #Haute-Garonne, #Secteur Carbonne, #Portraits

Partager cet article

Repost 0