Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

,

Le rêve brisé des Petits Poucets

Boules - À la une.

Les Commingeois doivent être félicités d'être allés à un stade aussi avancé de la compétition./Photo DDM Zoé Gauthier.

Les Commingeois doivent être félicités d'être allés à un stade aussi avancé de la compétition./Photo DDM Zoé Gauthier.

Aspet et Rieux-Volvestre ont quitté la scène la tête bien haute dimanche dernier. Comme quoi le retour sur terre fait aussi partie de la Coupe de France.

C'est bien connu, même les meilleures choses ont une fin. Ainsi, il n'y a eu ni miracle, ni même simple surprise, dimanche dernier, du côté de Saint-Gaudens où le valeureux challenger aspétois a fini par succomber sous les assauts de son rival bassénois. Bassens, hé oui, le haut lieu des bords de l'estuaire où l'on s'efforce de croire en la pertinence de l'adage selon lequel les grandes équipes ne meurent jamais. Certes, les Feltain, Planton, Labrue, et autres Nelly Peyré ne répondent plus à l'appel de Philippe Pauchet mais les Girondins ont de beaux restes. On pense à Raymond Tire, adversaire malheureux de Michel Ferrand, Philippe Rouquié et «Coco» Lagarde en 1991 du côté d'Avignon. On pense aussi à «Momo» Helfrick, apparenté à Chris, l'illustre coéquipier de Marco Foyot.

On n'oublie pas non plus Abdel Lahmaza, l'un des rescapés de l'épopée de 2010.

Du «lourd» donc, en tout cas, en quantité suffisante pour envoyer par le fond de la Garonne des Pyrénéens déjà bien heureux de prolonger leur sursis via le succès obtenu par Michel Encausse et «Dédé Blavot» (on devrait dire «Dédé, bravo» tant l'ancien Fenouillétain a été bon) lors du deuxième acte. En effet, avec seulement deux victoires lors du précédent (Jérôme Dader d'un côté, Philippe Mazas de l'autre), la Boule du Cagire aura été en ballottage défavorable d'un bout à l'autre ou peu s'en faut. Symbole de la supériorité visiteuse, l'écrasement à vive allure du mixte, principal point fort de la formation pilotée par Jean-Pierre Campa.

Sur les bords de l'Arize, Rieux-Volvestre est également resté à quai. Sans que Serge Lourde n'en prenne ombrage : «Nous sommes fiers du parcours accompli».

Puissent ceux de Saint-Orens et de Cazères se prolonger le plus longtemps possible de telle sorte que la présente année 2016 se termine sur une note positive.

Tag(s) : #Comminges, #Coupe de France, #Canton d'Aspet

Partager cet article

Repost 0