Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un dernier défi pour la route

Boules - À la une.

Rocky Ratqueber et la Haute-Garonne sur le devant de la scène valencienne./Photo DDM, Zoé Gauthier.

Rocky Ratqueber et la Haute-Garonne sur le devant de la scène valencienne./Photo DDM, Zoé Gauthier.

Sans faire injure, ne serait-ce qu'une seule seconde, aux autres compétitions prévues d'ici le 31 décembre, force est de reconnaître que l'enseigne portant l'estampille «Quarterback» illumine la vitrine automnale d'un éclat à nul autre pareil.

Ancrage, lisibilité, l'épreuve dont on dispute dès demain soir la seizième édition a, professionnalisme méticuleux oblige, rapidement conquis ses lettres de noblesse. Hé oui, faut-il le rappeler, la soirée du jeudi est consacrée aux éliminatoires du très attendu «tir de précision».

C'est Joël Marchandise qui a été désigné par le CD 31 pour «dégainer» au même titre que Rocher (Draguignan), Quintais (Chartres) Le Boursicaud (Valence), Verzeaux (Chalon) et autres Sarrio (Lyon)…

Luc Laïlle, le jeune Columérin, sera le protagoniste d'une grande première puisque Maryan Barthélémy et son staff ont opté pour la confrontation directe entre joueurs de moins de 22 ans, lors de la session en doublette qui rapporte un point.

Mais qu'importe l'aspect comptable pour Didier Furton, le manager appelé à trouver le bon amalgame entre sa pierre angulaire (Philippe Rouquié) et l'autre nouveau venu : Rocky Ratqueber, le Lasbordais qui abat une carte importante car d'une année à l'autre, les effectifs changent parfois du tout au tout.

Rendez-vous vendredi sur les coups de neuf heures et au stade des 1/16es de finale pour la configuration classique en équipe.

Le lendemain, le réveil sera encore plus matinal pour les rescapés en lice sur le «Grand huit».

Dimanche, place aux demi-finales (8 h 30) et à la finale (14 heures), sachant qu'Alban Gambert et les Ébroïciens ont gravé leurs patronymes respectifs au palmarès de la précédente édition colmarienne. En ce qui concerne le tir de précision, la feuille de route est calquée à l'identique, avec quarts et demi-finales le samedi et épilogue (plutôt que baisser de rideau) le lendemain.

Aux Toulousains, qui ne figurent pas en bonne place sur les tablettes des spécialistes, de déjouer les pronostics.


Vianney Moureaux-Fontan vers Fenouillet

Autant la notion de «mercato» a encore du chemin à faire sur les boulodromes, autant l'échiquier n'en continue pas moins d'être affecté par des mouvements d'envergure.

Il en est ainsi à Colomiers, avec la dissociation des destinées sportives des lauréats 2016. Si Latapie reste à la Boule Joyeuse, Vianney Moureaux-Fontan et Laurent Bastide prennent la direction de Fenouillet, sachant que Christophe Tartaroli, en partance de Cazères, complétera ce tiercé qu'il y a d'ores et déjà tout lieu de considérer comme gagnant. Déjà auréolé de deux couronnes, européenne et nationale (à Biron, et en tant que colistier de l'un des frères de Dylan Rocher et de Mathieu Roger), le solide et sympathique bigourdan a également porté les couleurs de Saint-Martory. Avec la polyvalence comme atout maître, à tel point que l'on annonce une très prometteuse association avec… Audrey Bandiera !

Trophée des villes. Retour à Valence d'Agen trois ans après.
Tag(s) : #Haute-Garonne, #Grands concours Masters, #82

Partager cet article

Repost 0