Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Pétanque (3) - Les chroniques à Mimile

1986 Lançon en Provence: très certainement l'un des plus beaux plateau monté pour une exhibition, jugez par vous même. En bas de gauche à droite: BINDER, BASSIER, PASSO, VILLE, CUZIOL, DE MARIA, HUMBLOT FOYOT

En haut de gauche à droite: LEBEAU, LACAZE, LOVINO, LAGARDE, FERRE, BAILS, FAZZINO, GOUGES, ZEMOUR.

"Je ne veux surtout pas critiquer la pétanque maintenant c’est maintenant, avant c’était avant, les grands joueurs d’hier auraient leur place aujourd’hui et vice-versa.

Je pense sérieusement que c’est une hérésie d’avoir transformé  ce « JEU » en « SPORT » et de plus « SPORT DE HAUT NIVEAU » le seul sport au monde ou dans une compétition officielle, où vous pouvez du jour au lendemain jouer contre le champion du Monde et  de surcroit le battre. Petite plaisanterie amusante après un apéro besogneux vous pouvez rencontrer le champion du monde de pétanque et de surcroit le battre, essayez de battre Raphaël Nadal et à jeun vous pouvez vous entrainer un moment .

N’oublions pas que la pétanque figure à la 10ème place des « SPORTS » en nombre de licenciés, un peu moins de 300 000 dont prés de 16% de femmes, mais depuis l’an 2000 23% de baisse des effectifs (rien que dans notre département de la Haute-Garonne en 1990 24000 licenciés et en 2016 juste la moitié : 12318 licences) les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Ceci explique cela, cet évident manque d’engouement n’est-il pas dû en partie à la sur protection de nos élites ou aux prémices d’un certain professionnalisme? Posez-vous la question, beaucoup de joueurs ne pouvant lutter à armes égales contre ces armées de bêtes à concours qui déferlent dans nos villes pour venir se partager et rafler la mise, souvent dès les quarts de finale. Ces sans grades (je serais curieux de pouvoir les comptabiliser) sont revenus à ce pour quoi la pétanque a été créée, un jeu de détente et de joie de vivre entre amis. Certains diront « mais ce n’est pas la même chose » et bien si c’est le même « JEU » ces joueurs de concours amicaux, concours de fête, concours de camping et bien autres, même s’ils ne sont pas ou plus licenciés ils achètent des boules, des buts, des mètres, des casquettes, et tous les accessoires qui vont avec, et aussi n’oublions pas l’économie souvent locale lors des repas et autres casse-croûte organisés autour de ce sain passe-temps. Ce sont les mêmes qui en ont eu marre de voir le professionnalisme s’installer à leur dépend. Méditez bien cela messieurs les dirigeants à trop vouloir interdire l’on ferme la porte à la liberté. S’il y a trente ans on nous avait dit qu’un jour il serait interdit de fumer (même en électrique), en plein air on vous aurait  traité de « FADA » et cela à juste titre.

Pour pallier a ce manque évident d’effectif l’on a vu fleurir ces dernières années toute une flopée de compétitions : le C.D.C (championnat des clubs) et son cousin, le championnat de zones, la coupe de France, le championnat des villes... Ces compétitions, si celles-ci partent d’un bon sentiment créatif ,elles sont faites une fois de plus pour tirer la pétanque vers le haut. Pour promouvoir et renforcer la notoriété des clubs. Ne peut-on introduire dans ces équipes obligatoirement : une femme, un vétéran et surtout un jeune, car à l’exception de la coupe de France ou une femme est incluse dans l’équipe pour le reste niet. L’on pourrait demander aussi aux présidents des clubs d’en inclure automatiquement et de jouer ainsi la carte du club et non de courir impérativement pour un résultat.

 Si l’on analyse de plus près la situation et l’évolution de ce jeu, qui n’est à mon avis qu’une conséquence logique de la transformation qu’a subie notre société pendant les 50 dernières années. Les médias et autres marchands d’images et de papier se sont très vite rendu compte du désir de chacun de s’élever rapidement et devenir quelqu’un et ceci à n’importe quel prix. Plus besoin d’être valeureux ou d’être un petit génie pour que l’on parle de vous, on a les moyens de s’élever socialement grâce à ce jeu (vraiment triste consolation). La médiatisation de la pétanque n’y a pas échappé, ce flux d’informations tant sur les journaux que sur le net à grisé et déformé notre ego, rendez-vous compte un modeste lanceur de boules est affiché comme un panneau publicitaire, plus il est célèbre plus on le voit, et nous bêtement le lundi l’on se précipite sur l’ordi pour savoir si l’on parle de vous. Et les réflexions fusent « ils parlent encore de celui-là pourtant je suis meilleur que lui » la belle affaire, rendez-vous compte de l’importance de l’évènement. Il y a aussi l’impact de la pétanque sur la mémoire, rendez vous compte, un jour j’étais en finale dans un des plus beaux concours de la région, j’en parle à TITOU: "tu te rappelles c’était contre toi," alors désabusé il, me répond laconiquement "je ne m’en souviens plus" et il en va de même pour l’ensemble des joueurs, car à part celui qui l’a été ou bien quelques rares olibrius à la mémoire affutée, qui se souvient du champion de France de 1984 ?A l’heure où l’on nous parle des réseaux sociaux, au fait vous en savez la définition? Un réseau social est un ensemble d'entités, telles que des individus ou des organisations, reliées entre elles par des liens créés lors d'interactions sociales. Voilà ou nous en sommes pauvres terriens nous faisons partie d’une entité ou l’humain et les organisations sont sur le même plan. Tout ça simplement pour vous expliquer que la personne vivante de chair et d’os est devenue un numéro aux yeux de la société, nous faisons partie d’un ensemble, esclave du système que l’on s’est créé.

En cette période de récession et de chômage la pétanque va-t-elle, ou est-elle déjà devenue un métier? Ne va-t-on pas comme pour le tennis vers un circuit professionnel où l’élite se partagera les gains dans un sport qui deviendra automatiquement surmédiatisé ? Je suis prudent quand le terme élite où sélection par le corps est devenu une priorité, il y a près de 80 ans en arrière à vouloir créer une élite un homme a semé une graine, une graine appelé la haine, haine contre celui qui est différent de nous et malheureuse cette haine est de plus en plus vivace aujourd’hui.

 Je ne prétends pas détenir la vérité, ne prenez pas mes propos pour quelconques critiques, c’est juste un essai personnel d’analyse sur ce « JEU » je suis  seul responsable de mes propos. J’ai trop aimé ce « JEU » pour le voir disparaitre aussi rapidement qu’il a disparu de nos places de village.

Longue vie a ce JEU qu’est la PETANQUE."

Mimile Dupeyron

 
 
Tag(s) : #Mimile

Partager cet article

Repost 0