Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Boules - Sur le gril. Avec le président du CBT.

Une tête de liste de renom comme Serge Autebon est  capable de redorer n'importe quel blason .Photo DDM, Didier  Pouydebat

Une tête de liste de renom comme Serge Autebon est capable de redorer n'importe quel blason .Photo DDM, Didier Pouydebat

Successeur, depuis vendredi dernier, de Jean-Pierre Souques à la tête du Club Bouliste Tournefeuillais, Serge Autebon est prêt à passer indifféremment des deux côtés de la barrière avec l'aisance qu'on lui connaît.

Qu'est ce qui a vous incité à porter la casquette de président ?

J'ai passé quarante ans de ma vie sur les boulodromes grâce à l'action de dirigeants engagés au service de la pétanque et je ne l'oublie pas même s'il ne s'agit pas uniquement d'un renvoi d'ascenseur. Il se trouve que parmi les 182 licenciés recensés, le club compte de nombreux vétérans dont il faut s'occuper. Et puis, j'ai envie de donner la meilleure image possible du CBT à travers un projet sportif basé sur le plus fédérateur de tous les liens, c'est à dire, l'amitié. Enfin, le fait d'avoir davantage de temps libre qu'avant a décidé du reste.

Qui retrouvera-t-on à vos côtés ?

Patrick Mascaras et Henri Metbach (alias, «Magini»), les vice -présidents, Maxime Peral et Jean (alias, «Belbel») Zigler, les trésoriers, Christophe Gembrède et Cathy Peral, en charge eux, de la trésorerie. Les assesseurs principaux seront Christiane Loubière et Virginie Boni, sachant que le management de la section provençaliste a été confié à Lucien Fernandez et à «Jeannot» Leyde.

Quid de votre propre carrière de joueur ?

L'équipe championne de ligue (dans la catégorie «vétérans», ndlr) sera reconduite en 2017. J'ai très envie de ramener un nouveau titre et je sais que Michel Pizzolon et «Dédé» Delucq nourrissent les mêmes ambitions.

Tournefeuille n'apparaît pas dans la liste des sites désignés par le CD 31 l'an prochain, est-ce une déception ?

Non, non, car il s'agit d'une année de transition qui va nous amener à privilégier d'abord et avant tout le club et ses sociétaires. Brûler les étapes ne nous rendrait pas service, et puis, il sera toujours temps de nous positionner par la suite. Championnat de Haute-Garonne ou championnat de France, alors oui, pourquoi pas ?

Des recrues à l'horizon 2017 ?

Oui, mais je préfère attendre d'avoir les feuilles de mutations sous les yeux.

Aurez-vous un petit pincement au cœur dimanche à l'idée qu'un club aussi modeste que Rieux-Volvestre puisse porter les espoirs de tout un département dans la très médiatique Coupe de France ?

Non, absolument pas! D'une part, je n'ai jamais envié personne, et, d'autre part, je suis très fier de voir des gens qui partagent ma conception de l'esprit club s'illustrer dans cette compétition.

 

Tag(s) : #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost 0