Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

,

Aspet sonne la charge

Boules - Zoom.

Le double impact féminin d'Aspet  a contribué à la chute du favori lotois  /Photo DDM,  Zoé  Gauthier.

Le double impact féminin d'Aspet a contribué à la chute du favori lotois /Photo DDM, Zoé Gauthier.

Le navire amiral columérin ayant sombré dans l'estuaire girondin le jour de la Toussaint, la situation ne se présentait pas sous les meilleurs auspices à l'approche de la date butoir pour notre contingent déja appelé à faire une croix sur le PC Lasbordes, défait 16 à 2 en terres paloises.

Fort heureusement, si Launaguet s'est fait surprendre dans son propre précarré et si Le Fousseret n'est pas parvenu à s'exporter du côté d'Agen, Cazériens, Saint-Orennais et Aspétois, eux, ont franchi l'obstacle.

Au regard des forces en présence, il va sans dire que la qualification, aux dépens de Gourdon, des derniers nommés constitue la performance la plus significative.

Faut-il le rappeler, Christian Lagarde et Simon Cortès étaient, au même titre que Sébastien Da Cunha, présents sur le «Grand Huit» érigé sur les bords du Tarn lors du championnat de France en triplette masculine.

Dans le sillage de ses fers de lance féminins (Véronique Encausse, Marie-Pierre Fountas) et de l'expérimenté «Dédé» Blavot (naguère consacré sous la bannière de Fenouillet), les protégés de Jean-Pierre Campa ont mis sous l'éteignoir un hôte bourian qui, au bout du compte, n'aura jamais pu combler son handicap inhérent au tête- à-tête inaugural. Et pour cause. Victorieux, les Edmond Grégoire-Joseph (alias, «Eddy le sulfateur»), Jérôme Dader, Philippe Mazas (la recrue phare en provenance de Grisolles) et autres Marie-Pierre Fountas (finaliste du championnat en doublette mixte à Rieumes en 2012) ont engrangé les huit unités susceptibles de placer la Boule du Cagire en ballottage favorable. Par le jeu des différents coefficients, l'unique gain d'une doublette devenait nécessaire de façon à pouvoir «mettre le paquet» par la suite sur une seule et même phalange. Bien vu. «Eddy» et Mazas ayant mené à bien leur mission, les Commingeois, forts d'une longueur d'avance au cumul des deux sessions (11-10), n'avaient plus qu'à passer la dernière couche.

Coup de projecteur, via le coaching, sur la complémentarité du binome composé de Marie-Pierre Fountas et Véronique Encausse, l'épouse de Michel. Prise en tenaille et malgré tout son talent, la jeune Alexandra Bornes ne pourra cette fois desserrer l'étau.

On retrouvera donc Rivois (face à Ax-les-Thermes), Saint-Orennais (en visite à Labatut), Cazériens (dont Canejan sera l'hôte) et Aspétois (de nouveau à domicile face à Bassens) au troisième tour, sachant que le verdict du tirage au sort a pu être connu dès hier grâce à la célérité conjointe de Didier Schmitt et de Jean Charpentier. Bravo !

Tag(s) : #Comminges, #Canton d'Aspet, #Haute-Garonne, #Coupe de France

Partager cet article

Repost 0