Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

,

Toulouse au prix d'un très grand tour

Boules -

Joël Marchandise et les Toulousains ont rivalisé avec les meilleurs ./photo DDM, Michel Bony

Joël Marchandise et les Toulousains ont rivalisé avec les meilleurs ./photo DDM, Michel Bony

Luc Laïlle, Rocky Ratqueber, Philippe Rouquié et Joël Marchandise ont remarquablement défendu les couleurs de Toulouse, le week-end dernier, lors du Trophée des Villes.

Question : parmi les trente équipes concernées, quelle est la seule, l'unique, à avoir commencé son parcours en éliminant Toulon et ses champions du monde le vendredi (Dylan Rocher, Henri Lacroix) et à l'avoir achevé, le surlendemain, en devançant Chartres et ses icônes mondialement connues (Philippe Quintais, Philippe Suchaud) sur le pas de tir?

Réponse : Toulouse ! Mais oui !

Comme si, trois ans après, Valence d'Agen redevenait la terre d'élection des proches voisins de Haute-Garonne.

Ne nous y trompons pas en effet : Le staff de «Quarterback» a été fort bien inspiré de baptiser «Grand Prix» l'épreuve organisée à l'attention des battus des premier ou deuxième actes.

Dans la Halle Jean-Baylet pleine à craquer, les «pointures» étaient si nombreuses que seul un aspect bien précis de la formule permettait de distinguer le cheminement principal de l'itinéraire bis : alors qu'auparavant le «money-time» faisait la part belle à une session décisive en triplette, le choix, pertinent à l'envi, de deux doublettes consécutives (avec recours au chronomètre si nécessaire) a amené le suspense à son paroxysme.

Ainsi, le samedi, les protégés de Didier Furton, éjectés de très peu du compartiment de première classe par Boulogne-Billancourt, ont barré la route du dernier carré à des Niçois pourtant emmenés par un redoutable spécialiste de l'artillerie : Patrick Hervo en l'occurrence, l'ancien champion de France en doublette mixte.

Toulouse espère en être en 2017

Idem, au tour suivant, avec des Albigeois qui ont pourtant eu, via Chun Brun, la «boule de match»! Plus fort encore, sur la dernière marche, l'atelier que l'on ne saurait confondre avec son équivalent individuel a vu Joël Marchandise damer l'ultime pion à Philippe Suchaud en personne !

Autant dire que Michel Le Bot pouvait faire part d'un sentiment de «fierté» bien légitime.

Vivement la prochaine édition programmée dans un peu plus d'un an, à Autun. Au vu des états de service des uns et des autres et du bon tour joué aux favoris, nul doute que le dossier de candidature toulousain sera avalisé sans détour.

Pour l'anecdote, précisons que l'ossature cadurcienne victorieuse de Lyon en finale n'est autre que celle qui s'était inclinée sous son habituelle bannière gourdonnaise face à Aspet, une semaine plus tôt. Chapeau !

Tag(s) : #Grands concours Masters, #82

Partager cet article

Repost 0