Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

,

Le réveil est resté dans l'étui

Boules - Zoom.

Mickaël Bonora.

Mickaël Bonora.

 

«L'équipe du Comminges qui ira le plus loin dans la compétition sera récompensée». Il était environ neuf heures, hier, lorsque Jérôme Panisi prononça cette phrase susceptible de transcender un peu plus encore Gilbert Bonora, son fils Mickaël et leur associé, Jean-Charles Papy. Le bien nommé, au demeurant, avec ses tempes grisonnantes. Et de bonne souche saint-gaudinoise, lui-aussi. De quoi entamer ce huitième de finale avec les faveurs d'un public forcément acquis à la cause de ses sympathiques autochtones . Hélas, trois fois hélas, les protégés des co -présidents Navarre et Nepos vont être cueillis à froid dès l'entame. Et lorsqu'ils commencent à retrouver leurs excellentes sensations de la veille (deux longueurs de retard seulement), voilà que leurs adversaires engrangent , avec un peu de réussite, une mène de cinq synonyme de break définitif ou peu s'en faut : 4-2, puis 9-2. Un ultime sursaut en forme de sursis (9-4) n'y changera rien, comme s'il était dit que le réveil était resté à l'intérieur des étuis. Pour ce qui est de l'amitié en revanche, aucun souci avec le branchement sur courant continu : «Nous sommes des amis de vingt ans!» explique Jean-Charles Papy dont la fille a pour parrain un certain... Gilbert Bonora!

Et puis, histoire de se consoler du mieux qu'on le peut, le chef de file de la triplette victorieuse n'est autre que l'ami «Charly» Gombaud, «vieille» connaissance des aficionados commingeois. De quoi laisser la palme du meilleur parcours à un autre Saint-Gaudinois : Jonathan Gabarre, le colistier de Johnny Gimenez (Labarthe-Rivière) et Steven Nabarlas (Pointis de Rivière). Autant dire que l'extinction de la flamme n'est pas pour demain la veille.

Ph.A

Tag(s) : #National de Salies, #Comminges, #Canton de Salies

Partager cet article

Repost 0