Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sébastien Da Cunha, ex-champion de France et double champion de ligue Midi-Pyrénées, est l'un des invités vedettes de cette grande première
Sébastien Da Cunha, ex-champion de France et double champion de ligue Midi-Pyrénées, est l'un des invités vedettes de cette grande première

Le seul, le vrai, l'unique

Boules - À la une. Labarthe-Rivière. Un premier «International» d'anthologie.

De vendredi à lundi, place à l'exceptionnelle échéance commingeoise dont l'International constitue le point d'orgue à ne manquer sous aucun prétexte.

«Le premier, mais certainement pas le dernier !». En ce troisième mercredi de juillet, Laurent Cazabat a le sourire. Le président du club de Labarthe-Rivière constate que l'ambiance dans le Comminges suit une courbe comparable à celle des températures annoncées par les spécialistes conjoints de météo et de pétanque.

Il est vrai que, du simple «Régional» qu'il était encore en 2008, l'oiseau a fait son nid. «Et sans brûler ne serait-ce qu'une seule des étapes de sa croissance» poursuit celui qui voit dans la désignation du site des Thermes un véritable… retour aux sources ! Et oui, cette année, les féminines occuperont le site du Bediaou.

Avec 230 sponsors, le feu «Supranational» s'est déroulé sous les meilleurs auspices. Et même si notre interlocuteur, fidèle au vieil adage selon lequel «pour vivre heureux, vivons cachés», n'en rajoute pas outre mesure, on sent l'ambition de franchir un nouveau cap. Là où les rugbymen ont échoué, il se peut que la fusion des forces vives, barthaines et saint-gaudinoises, intervienne à court ou moyen terme.

Un club de taille plus que respectable serait alors porté sur les fonts baptismaux. «Au nom de l'intérêt général».

Mais pour l'heure, Labarthe-Rivière vole de ses propres ailes.60 bénévoles «de compétition» (comme dirait Denis Guadagno,) 225 terrains tracés, la volonté de ne pas favoriser les grosses cylindrées au détriment des autochtones à travers le choix de l'élimination directe (à Espalion, on a opté pour la formule en poule), la proximité du «grand frère» saint-gaudinois… Autant d'arguments susceptibles d'échafauder l'hypothèse d'une franche réussite. N'écartons pas celle selon laquelle Millau ne serait peut-être plus la constellation que l'on a connue durant des décennies. Il y a donc de quoi se positionner un peu plus en avant encore dans la vitrine midi-pyrénéenne derrière le poids lourd carmausin. Annulation de l'Europétanque de Nice dans les dramatiques circonstances que tout le monde connaît depuis ce funeste 14 juillet, les regards ne manqueront pas de se tourner vers tous ceux appelés à ranimer la flamme. Au nom du fameux et précieux lien social cher à Michel Le Bot et à l'ensemble de son staff.

Philippe Alary

Nouveaux carré d'honneur !!

Nouveaux carré d'honneur !!

Nouveaux terrains !!!

Nouveaux terrains !!!

Partager cet article

Repost 0