Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le grand bal du samedi soir

Boules -

André Delucq, entre prudence et confiance./ Photo DDM, D. Pouydebat

André Delucq, entre prudence et confiance./ Photo DDM, D. Pouydebat

 

C'était en 1969. Christian Escot et Bernard Riquelme, alors ambassadeurs du CD 31 en catégorie «juniors» prenaient place, au même titre que Gerard Verdoux, dans le dernier carré formé du côté d'Aubenas. Quarante -sept années se sont écoulées – et avec elles des milliers de mètres cubes d'eau sous les ponts de l'Ardèche et de la Garonne – mais la complicité qui unit les finalistes de l'édition départementale saint-béataise est toujours là. «Nous nous étions promis d'en refaire un, et voilà !», expliquait en substance le premier nommé, également président du club de La Muretaine. Avec, pour colistier dans le Pas-de -Calais, René Corbarieu. Comme pour leurs homologues de la Boule du Cagire et de Tournefeuille, le tirage s'est montré plutôt clément dans la mesure où les têtes d'affiches de ce lever de rideau ont été affectées dans d'autres poules.

Le clair après l'obscur

On pense à Christian Fazzino, qui fera ses grands débuts dans la catégorie des sexagénaires (il faut souffler le nombre idoine de bougies avant le 31 décembre de l'année en cours) aux côtés de Jean-Michel Spinouze et Michel Augustyniak. Tête-à-tête, doublette, triplette, l'ancien champion du monde licencié à Montluçon a tout gagné, à plusieurs reprises qui plus est.

Parviendra-t-il toutefois à graver son nom au palmarès d'une épreuve qui, naguère confinée dans un rôle de baisser de rideau, fait retentir depuis l'an passé les trois coups synonymes d'ouverture du bal ?

Une épreuve que le très expérimenté André Delucq dispute pour la deuxième fois et aborde en ces termes : «Il y a des favoris, certes, mais mieux vaut attendre le cours des événements pour voir si telle poule était plus abordable que telle autre.» Et le champion de ligue tournefeuillais à jamais associé aux grandes et belles heures du Club Bouliste Saint-Pierre de conclure avec son pragmatisme habituel : «C'est à la fin du bal que l'on paye les musiciens !»

Le CD 31 sera représenté ce week-end à Guines (Pas-de-Calais) par les triplettes d'Aspet (Mathéos, Sammito, Jourdan) et de La Muretaine (Riquelme, Escot, Corbarieu). Victorieux à Lalanne-Arqué, Pizzolon, Delucq et Autebon porteront les couleurs de la Ligue Midi-Pyrénées.

Début des rencontres le samedi à 8 heures, reprise le lendemain à la même heure au stade des huitièmes de finale. Verdict définitif en fin d'après-midi.

Ph. A.

Tag(s) : #Vétérans, #Championnats de Ligue et France

Partager cet article

Repost0