Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Serge Autebon

Serge Autebon

Serge Autebon

Serge Autebon

Les portraits de Mimile

Bonjour amis pétanqueurs, dans ma galerie de portraits de joueurs de boules bien sur il y avait dans mes réserves l’un des tireurs emblématique de la Haute Garonne, Serge Autebon.

Le problème avec les joueurs de cette trempe vos infos sont toujours en retard, la preuve : à la multitude de titres remportés par celui-ci s’ajoute celui de champion de ligue vétérans remporté dimanche dernier à Lalanne Larqué avec Dédé Delhuc et Michel Pizzolon « dit piche » . Dans cette finale ou ils étaient opposés à Jean-Michel Ferran, Gérard Parizet et José Alvarez j’ai la chance de compter 6 amis sur 6.

 

Serge Autebon.

 

Né en 1956 à Toulouse.

Place : Tireur.

Boules : 74/700.

Clubs : Saint-Pierre, La Digue, Vieille Toulouse, Colomiers, Tarascon, tournefeuille.

Participe à 28 championnats de France.

Juniors.

1971 Millau : champion de ligue, Jean-Michel Ferrand, Michel Villamor.

1973 Toulouse : champion de ligue, Patrick Barataud, André Gally.

1974 Rabastens : champion de ligue, Patrick Barataud, André Gally.

1974 Toulouse : champion de France, Patrick Barataud, André Gally.

Seniors.

1986 ?

1986 Varilhes : champion de ligue, André Arabeyre, Lionel Zorzi.

1978 Brive

1986 Angers

1987 Lyon

1994 Angoulême

1994 Saint-Avold : Jean-Luc Carion.

Lionel Zorzi

Denis Royeula

Christian Lapeyre.

4 fois champion de la Haute-Garonne tête à tête.

2 fois ¼ de finale aux championnats de France.1985 : Limoges, 1987 : Vichy.

Provençal. Doublette.

1987 Beaucaire : Lionel Zorzi Finaliste du provençal.

1994 Tourlaville : André Delhuc.

André Delhuc.

André Delhuc.

André Delhuc.

Provençal triplette.

1994 Chevilly : André Delhuc, Daniel Mono.

2                      : Claude Autebon, Denis Royeula.

Nationaux et grands prix :

Saint-Juéry : 2 fois : Jean Barataud, Père Gally.

Carmaux : 2 fois : Thierry Lacroux, Ahmed Kadir, Benoni, Philippe Duchein.

Carmaux 4 fois : 2 fois : Lionel Zorzi, Thierry Lacroux, Johnny Melbach.

Graulhet 3 fois : 2 fois : Lionel Zorzi André Arabeyre, Lionel Zorzi, Gérard Pariset.

Graulhet 5 fois : Georges Simoes.

Castres : 2 fois : Claude Autebon, constantini, lionel Zorzi, André Arabeyre.

Castres : 2 fois : Lionel Zorzi.

Albi : Claude Autebon, Barrio.

Gaillac : lionel Zorzi, André Arabeyre.

Cuxac-d’Aude : 3 fois : Père Carion, Claude Autebon, Constantini, Jean-Luc Carion, ???????

Cuxac-d’Aude : 4 fois : Claude Autebon.

Capendu : 3 fois : Claude Autebon.

Bram : 4 fois : 2 fois Thierry Lacroux, Lionel Zorzi, Jean-Luc Carion.

Cassis : Michel Laville, Georges Simoes.

3 jours de Saint-Pierre : Doublette : claude Autebon, Gérard Pariset, une finale José Bauer.

Bastia : Claude Autebon, Jean-Nicolas Pandolfi.

Ajaccio : Claude Autebon, Jean-Nicolas Pandolfi.

Roquefort : Thierry Lacroux, Boniface.

Cazeres-sur-Garonne : Lionel Zorzi, André Arabeyre.

Cazeres-sur-Garonne : Jean-Claude Labeau.

Anecdotes :

L’action se déroule en 16ème de finale au fameux concours des  trois jours de Saint-Pierre à Toulouse, Serge a 14 ans, il joue avec Claude, son père. Jo Vedel,  et Pierre Azuara sont leurs adversaires  ils sont à l’époque de redoutables  compétiteurs, auréolés de nombreux titres. Serge malgré son jeune âge est au point devant et grâce à l’envoi domine Pierre; Serge et Claude remportent cette partie; Jo et pierre s’approchent de lui et lui disent ouvertement « petit si tu continues tu deviendras le meilleur pointeur de l’hexagone » heureuse était cette prophétie avec la différence près que Serge est devenu un des meilleurs « TIREUR » de L’hexagone.

Cette fois cela se passe à Cuxac d’Aude, toujours avec Claude, les adversaires sont de taille, Raoul Bonfort et René Macari, deux véritables légendes de la pétanque, du bon mot, de l’élégance, du savoir vivre, deux princes du jeu de boules. Serge est en super forme, il aligne les carreaux les uns derrière les autres, arrive le moment où il doit tirer à la gagne, il part au rond et quand il se retourne il voit briller un truc sur la boule, il sort du rond, s’avance, pour s’apercevoir qu’il s’agissait de la montre de René Macari que celui-ci venait de poser sur sa boule, à ce moment la Raoul l’interpelle « té pas un peu fada René, de la manière ou il tire le jeune il va te mettre les aiguilles en avance » Claude, Serge et  la galerie partirent d’un éclat de rire qui résonne encore sur la place de Cuxac.

Serge avait comme beaucoup de pétanqueurs de son époque une idole, Ange Arcalao, plus connu sous le pseudonyme de « Bébert  de Cagnes » d’après certains et même Daniel Déjean (c’est pour dire), il fut le plus grand joueur de tous les temps. Bébert nous fit l’immense honneur de sa présence lors du grand prix de Cazeres-sur-Garonne ou lors de l’exhibition et de la triplette il joua  avec Serge et Thierry Lacroux . Rendez-vous compte si l’histoire est plus que pathétique, Bébert était atteint d’une presque totale cécité et nos jeunes amis étaient obligés de lui figurer le bouchon de la pointe du pied, mais cela n’a aucunement entaché leur joie ils ont eu la chance de jouer avec leur idole et cela personne ne pourra leur enlever et ils sont toujours fiers de dire encore aujourd’hui « nous avons joué avec Bébert de Cagne ».

La dernière anecdote me concerne, pensez bien que je ne vais pas me faire prier pour vous la conter. Cela se passe lors du grand prix d’Aspet, je joue donc avec Serge et « Zozo » au moment de jouer le ¼ de finale un orage éclate aussi soudain que prévisible et malheureusement comme souvent ici il s’éternise. Soudain sans doute l’effet des éclairs, une idée lumineuse  me vint, nos adversaires étant des amis l’aventure pouvait donc se dérouler sans encombre, mais qu’elle fut leur surprise quand je les entrainais vers ma voiture et leur priais de s’installer tous les six dans ma Citroën CX et en route sur le chemin d’une éventuelle éclaircie. Aspet Saint-Gaudens, la pluie, Saint-Gaudens Labarthe-de-rivière la pluie, Labarthe Barbazan la pluie, demi-tour retour aux sources (sans jeu de mots) nous arrivons à ST Go miracle ou vertu du saint ? Fallait-il encore trouver un endroit éclairé pour jouer, mon dévolu se jeta sur une petite place aujourd’hui disparue (croisement de la descente vers le pouech  et la remontée de la sous-préfecture). Notre partie se déroula sans encombre sous les yeux ébahis d’Augustus Saint-Gaudens qui en nous offrant son hospitalité nous permis ainsi de clôturer notre virée boulistique incertaine. Il est à noter aussi que cette partie se déroulant contre Henri Cassan qui m’avoua une fois la partie terminée, n’avoir jamais battu Serge au cours de sa brillante carrière de pétanqueur et qu’une fois de plus il était « marron » et détail ironique sous les yeux d’un saint.

Étant l’ainé de 4 ans de Serge, j’avais 22 ans quand je l’ai vu sacré champion de France junior avec Dédé Gally et Patrick Barataud en 1974. J’ai toujours gardé pour ce garçon discret un profond respect et ses vertus d’homme droit tout au long de ces années d’amitiés ne se sont jamais démenties. Bien sûr ses détracteurs lui trouvent mauvais caractère, là, petit intermède Toulousain, un journaliste demandait un jour au célèbre restaurateur Lucien Vanel s’il était vrai qu’il avait mauvais caractère ? Et il répondit « quand on dit que quelqu’un à du caractère c’est qu’il est forcément mauvais ».Serge fait partie de cela, il exige qu’on lui soit respectueux de la même façon qu’il respecte les autres. Que voulez-vous il a le défaut d’être franc et direct, ces deux traits de son caractère sont le plus souvent avec les indécis de la franchise des sources naturelles de conflits.

Dans le jeu que se soit Serge ou bien son père Claude, les gens qui ne les connaissent pas bien vont les trouver très froids et dans la panoplie sourire vous allez vite être en manque, pour dire que chez les Autebon quand on joue ce n’est pas pour rire mais pour gagner.

Quand on voit Serge au rond l’on comprend très vite à qui l’on a à faire c’est un tireur de ligne pur, son style est simple et efficace, genou droit légèrement en avant les deux jambes légèrement fléchies, le bras part généreusement derrière pour venir tendu en fin de course, pas de fioriture ça part et ça touche. Sa grande efficacité a fait tout au long de sa carrière de bouliste un joueur redouté et respecté.

Je souhaite à Serge, Dédé et Piche  qu’il nous ramène le titre de champion de France des Vétérans.

Serge Autebon

Serge Autebon

 Piche (Michel Pizzolon)

Piche (Michel Pizzolon)

Serge et Dédé Delhuc

Serge et Dédé Delhuc

Vainqueur Supra National de Carmaux 2013  Pierre Benoni ,Serge Autebon , Philippe Duchein

Vainqueur Supra National de Carmaux 2013 Pierre Benoni ,Serge Autebon , Philippe Duchein

Tag(s) : #Portraits

Partager cet article

Repost0