Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

coupedefrance

A l'issue de la date butoir du 8 novembre 2015, ils sont donc trois clubs Haut-Garonnais, Lévignac, Launaguet et Saint-Orens, à avoir validé leur billet pour disputer le 3ème tour de la Coupe de France dont la date butoir est fixée au 13 décembre.

Saint-Orens s'est incliné face à GOURDON (3 tête à tête gagnés et 1 triplette) le samedi 21 novembre, alors que les deux autres clubs jouent le 13 décembre.

Lévignac s'incline face à Montauban (2 tête à tête et 1 doublette gagnés)

A 19h, à Sarlat, Launaguet avait gagné 3 tête à tête,1 doublette, il fallait gagner les 2 triplettes .... Ils auront été jusqu'au bout ! Alors que la triplette mixte gagne sa rencontre 13/12 à 21h30, la seconde triplette est 10/11 ... puis s'incline 10/13. De l'avis de tous les accompagnants, les joueurs ont offert un jeu de très haut niveau digne des grandes Compétitions. Avec ce dernier résultat, la Haute-Garonne quitte l'Aventure.

 

Lévignac, Launaguet : les ailes brisées

,

Boules - Pétanque. Coupe de France. Fin de l'aventure.

Kevin Le Fur et les Launaguettois tout près de l'exploit./Photo DDM, D.P.

Kevin Le Fur et les Launaguettois tout près de l'exploit./Photo DDM, D.P.

 

À Sarlat comme à Montauban,Dame Coupe n'a pas daigné accorder ses faveurs aux Launaguettois comme aux Lévignacais qui quittent la scène non sans regrets.

L comme «Launaguet», L comme Lévignac. La tentation onomastique était trop grande pour y résister. D'autant qu'il y avait tout lieu de penser que les Haut-Garonnais se sentiraient pousser des ailes en ce deuxième dimanche de décembre. Hélas, la notion de «date butoir» a trouvé sa pleine acception et les attributs synonymes d'envol sont restés au garage. Au boulodrome du marché-gare, plus exactement, en ce qui concerne les riverains de la Save pilotés par René Rathbeger. Devancés à l'issue du tête-à-tête, distancés encore lors du deuxième acte, ces derniers n'ont même pas pu pousser leurs hôtes du Clos de Lauzun dans leurs derniers retranchements lors de la session décisive en triplette.

Ce qui ne fut pas le cas en revanche des Launaguettois en déplacement dans le Périgord Noir. «Nous avons élevé notre niveau de jeu comme cela n'avait encore jamais été le cas cette saison, mais cela n'a pas suffi» expliquait «Ludo'» Furton. Effectivement, à l'image de la nette victoire de Nathalie Pitot aux dépens de Valérie Labrousse (lauréate de l'édition gruissanaise 2014 en doublette féminine), la formation des Quatre-Vallées a donné un maximum de fil à retordre à une homologue qui peut ériger en l'honneur d'Alain Hechazo une statue comparable à celle de Cyrano du côté de Bergerac! «Il a été énorme, tout simplement!», poursuivait celui qui faisait équipe avec Pitot et Da Silva (alias, «boule») en triplette mixte. Et pour cause. Sous les assauts répétés et déchaînés de Stéphane Duprat, Kevin Le Fur et autres Zaher Menari , Sarlat et son maître à jouer ont tenu bon, victoire miraculeuse (13-11) à la clé. La suite de la compétition se déroulera donc sans représentant haut-garonnais , ce qui n'enlèvera évidemment rien à son intérêt. Tout juste d'aucuns nourriront -ils quelques regrets. «Passe encore que l'on perde face à bien meilleur que soi, mais quand on ne joue pas à sa vraie valeur, c'est bien plus décevant» concluait René Rathbeger, le président lévignacais.

Philippe Alary

 

 

Tag(s) : #Coupe de France, #Haute-Garonne

Partager cet article

Repost0