Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

,

Boules - Sur le gril.

La langue de bois ne fait pas partie du registre de Serge Mexes, le président de Saint-Orens /Photo DDM, Didier Pouydebat

La langue de bois ne fait pas partie du registre de Serge Mexes, le président de Saint-Orens /Photo DDM, Didier Pouydebat

 

C'est un drôle de cadeau que le Père Noël, avec un peu d'avance sur le calendrier officiel, a fait aux Saint-Orennais appelés à recevoir l'ogre gourdonnais, ce samedi à 14 heures, dans le cadre de la Coupe de France. Le point avec leur président - et ami de trente ans - Serge Mexès.

En l'espace de trois décennies à la tête du club,cet événement est l'un des plus marquants?

Oui, à double titre. D'abord, il y a cette présence au troisième tour de zone, ensuite, il y a la renommée d'un adversaire avec lequel la comparaison ne s'impose pas tant il est favori. Anna Maillard,Florence Schopp et Nadège Baussian- Protat, les têtes d'affiche lotoises, sont certainement plus connues en Haute-Garonne que la nôtre. Je ne pense pas qu'elles viendront pour beurrer les sandwiches à la buvette!

Et l'avantage du terrain lié au fait d'évoluer à domicile?

Il n'est pas plus consistant que cela quand vous recevez des champions de la trempe des Cortès, Da Cunha, Gasparini....

Avez-vous des regrets par rapport à un tirage qui envoie par exemple vos voisins de Lévignac et de Launaguet à Sarlat et à Montauban?

Non, nous aurions signé des deux mains pour un tel parcours, même s'il y avait effectivement moins dur à prendre que Gourdon!

Vous vous êtes mis de vous-mêmes aux commandes techniques de l'équipe, ce n'est pas banal pour un président?

Non seulement il n'y avait pas pléthore de candidats au coaching, mais, entre pragmatisme et doigté, je pense être le mieux placé pour ménager les «ego» et arrondir les angles.

La victoire sur fond d'exploit du Petit poucet aspétois, ici même, c'est l'exemple à suivre?

Oui, c'est beau, cela met du baume au cœur de ceux qui estiment que la pétanque est malade. De son ambiance, de ses contradictions, à l'image de cette Coupe de France qui chevauche deux années civiles, avec tout ce que cela suppose au niveau des mutations, dans un sens comme dans l'autre.

Votre recrutement de l'hiver 2014 avait d'ailleurs fait parler ?

Je suis droit dans mes bottes, je laisse donc les gens à leurs commentaires. Pour vivre heureux, vivons cachés!

Recueilli par Philippe Alary

Tag(s) : #Coupe de France, #Haute-Garonne, #Lot

Partager cet article

Repost0