Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Christophe Sarrio à 100%

Christophe Sarrio : « Gagner pour notre président »

Parmi les 32 écuries présentes au 15e Trophée des Villes, du 3 au 6 décembre 2015 à Colmar, la formation lyonnaise, finaliste en 2013 fera figure d’outsider. Portrait de son leader.

À trente et un an, Christophe Sarrio n’a pas l’expérience et le palmarès phénoménal d’un Philippe Quintais, d’un Philippe Suchaud ou d’un Claudy Weibel, mais il est assurément un jeune talent respecté de ses pairs. Finaliste malheureux en 2013 et demi-finaliste la saison dernière du Trophée des Villes, il forme une équipe soudée avec ses compères David Suarez, Mickaël Rosati et Anthony Billet. « J’évolue avec mes amis », se félicite le vainqueur du Mondial 2008 en doublette avec David Le Dantec. « Pour moi, s’il n’y a pas d’amitié aux boules, ça ne peut pas marcher. Avec David (Suarez), nous nous connaissons depuis dix ans. Quand nous avons une boule à jouer, nous savons ce que nous devons faire. Il peut arriver que nous nous engueulions mais ce n’est pas bien grave. Une fois j’ai pourri Michaël, et quand j’ai vu l’image à la télévision, je m’en suis voulu. Je l’ai appelé pour m’excuser. »

Avec ses copains, il profite pleinement de son statut de champion de pétanque lui permettant de disputer des tournois exotiques. « Je suis actuellement à la Réunion pour participer à une compétition internationale », répond-t-il au bout du fil… avant peut être d’aller plonger dans les lagons. « Avant, nous sommes allés en Corse et à Malaga. Nous nous amusons bien. »

Christophe Sarrio à 100%

Animateur sportif dans son club de Bron-Terraillon, le finaliste des championnats de France triplette et tête à tête 2008 assouvit à 100% sa passion de la pétanque. « Je prends beaucoup de plaisir. C’est pour moi un moment de détente. Je travaille toute la semaine, et le week-end, je passe des bons moments. Et quelques fois il nous arrive de gagner… »

Motivé comme jamais, Christophe Sarrio espère bien conjurer le sort cette année, même s’il reconnaît que la concurrence est féroce. « Je trouve le plateau très relevé : huit équipes peuvent remporter l’épreuve. Draguignan, Dreux, Metz et Clermont-Ferrand sont les favoris. Nous espérons être enfin gâtés par le tirage au sort car, à chaque fois, nous tirons les têtes de série. Notre objectif est d’arriver dans le dernier carré, après ce n’est que du bonus. Nous aimerions tellement gagner pour notre comité du Rhône et surtout pour notre président Henri Bayada. Nous avons une pensée pour lui. »

Article rédigé par Sébastien Vives le 20/11/15

Partager cet article

Repost0