Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

,

Boules - Zoom. À la recherche d'une place forte pour prendre le relais

Millau attirait la grande foule : public et joueurs. Le mondial peut-il renaître ailleurs et notamment sur l'agglo toulousaine ? / Photo archives DDM

Millau attirait la grande foule : public et joueurs. Le mondial peut-il renaître ailleurs et notamment sur l'agglo toulousaine ? / Photo archives DDM

 

Imaginez une déflagration dont l'écho se serait fait entendre jusque dans la lointaine Slovénie, lieu de provenance d'équipes régulièrement engagées au feu (?) mondial de Millau ! Hé oui, plus le temps passe depuis l'annonce de la disparition du mythique concours de propagande organisé le week-end du 15 août au pied du Larzac, et plus les chances de voir ce dernier renaître de ses cendres s'amenuisent.

Des limites inévitables

Et comme un bruit de couloir annonçait la création ex-nihilo d'une grande manifestation dans Toulouse (il était même question de l'hippodrome de la Cépière) fin août, le débat sur la viabilité de tel ou tel projet «intra-muros» ne pouvait rebondir qu'avec plus d'acuité. Notamment auprès des «anciens», qui, tel Jacques Bouas, ont vu les dirigeants — et amis Sud-Aveyronnais, à commencer par Jean-Pierre Mas et son fils Damien- puiser une partie de leur inspiration au moment où les Trois Jours de Saint-Pierre tenaient le haut du pavé dans la Ville rose : « D'une certaine manière, la boucle est bouclée, pour de bon. La pétanque, à Millau ou ailleurs, n'est pas condamnée, mais il faudra peut-être tenir compte de certaines limites, notamment au niveau des inscriptions» explique le responsable du secteur des Quatre-Vallées qui choisit l'exemple pertinent de l'exil de certains commerces du centre vers la périphérie des grandes métropoles, vastes parkings à l'appui.

Pour Michel Le Bot, «tout est affaire de concertation en amont au niveau des collectivités». Et le président du CD 31 de préciser son point de vue en ces termes : «Il n'y a pas de comparaison entre Saint-Pierre et Millau, si ce n'est l'ancrage dans l'inconscient collectif. Oui, un concours de propagande apporte un plus en termes de vitrine médiatique. Mais, a contrario, un concours surdimensionné revient à scier la branche sur laquelle on s'assoit! Il s'agit dans tous les cas de figure de bien peser le pour c'est-à-dire l'apport positif, et le contre , c'est-à-dire les nuisances générées par n'importe quel rassemblement festif de masse.»

Autant dire que, plus encore que la catégorisation, c'est le statut des compétitions qui ne va pas manquer d'interpeller les staffs, de Midi-Pyrénées et d'ailleurs. De telle sorte que si la pétanque était une statue, nul ne l'assimile à un chef-d'œuvre en péril...

Philippe Alary

Tag(s) : #Millau, #Grands concours Masters

Partager cet article

Repost0