Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

,

Boules - Zoom.

Patrice Brun, Jean-Jacques Maurice, Fabien Andrieu et  Edmond -Joseph  Grégoire se consolent bien volontiers de leur élimination en Coupe de France./ Photo DDM, Didier Pouydebat

Patrice Brun, Jean-Jacques Maurice, Fabien Andrieu et Edmond -Joseph Grégoire se consolent bien volontiers de leur élimination en Coupe de France./ Photo DDM, Didier Pouydebat

 

Pas des plus simples à suivre en temps réel, il faut le reconnaître, le championnat régional des clubs a néanmoins le mérite de générer un suspense pour le moins haletant, en haut comme en bas de tableau.

Ainsi, dimanche dernier, du côté de Saint-Alban,où, fidèle à son habitude, le staff réuni autour de Michel Contaut avait mis les petits plats dans les grands, le grandissime favori axéen n'a pas composté le ticket gagnant qui lui semblait promis. Et pour cause, puisque les présentes conjointes des «héros de Narbonne» (Dylan Nexon,Sacha Solana , et Fabien Barre) avaient de quoi dissuader plus d'un outsider.

Ainsi, les Aspétois ont fait mettre un genou à terre à leurs proches voisins ariégeois. À l'image d'Edmond-Joseph Gregoire, le fameux «sulfateur» du parc de Xeraco. Bourreau des Bruguiérois en août dernier dans le cadre de la Coupe de France , l'associé de Fabien Andrieu a ressorti son outil de prédilection au grand dam de Philippe Minuzzo et Sébastien Chaubet. Et si les débats se sont soldés par un partage des points (18-18), la formation de Jean-Pierre Campa peut très bien ravir la première place à sa prestigieuse rivale. Autant dire que dimanche prochain, à Saint-Lys, nombreux seront ceux qui feront de Bezolles l'allié objectif des Commingeois. S'ils disposent d'Ax-les-Thermes sur un score conséquent, les Gersois pourraient même créer l'énorme surprise.

Inversement, et c'est de bonne guerre, d'autres souhaiteront que la hiérarchie théorique soit respectée. En bas de tableau en effet, c'est vraiment la bouteille à l'encre et même Saint-Alban n'est pas encore tiré d'affaire. Il faut dire que le match nul concédé à l'autre représentant de la «terre courage» (Varilhes,en l'occurrence) n'est pas la meilleure opération susceptible d'être portée au crédit des protégés de Michel Contaut. Reste que des trois ambassadeurs de la Haute-Garonne engagés dans cette poule, ce sont les Saint-Lysiens qui semblent les plus menacés. Rappelons que le principe dit «des vases communicants» s'applique depuis l'échelon supérieur, et que les descentes de CRC 1 vers le CRC 2 sont tributaires de ce qui se passe en championnat national.

Toujours est-il que Manu Alias, WillimGarcia, Nicolas Loubens, Gilles Lapeyre, Olivier Darnaud et son fils Baptiste devront impérativement battre Varilhes tout en misant sur un faux pas de leurs concurrents parmi les plus exposés. On pense ainsi à la Courte Boule de Tarbes, adversaire de Saint-Alban, mais aussi à Grisolles, ultime obstacle sur la route des Aspétois. Lesquels entendent bien se retrouver dans le Grand Lauragais (Balma ou Saint-Orens), le 15 novembre prochain, pour affronter l'un des deux rescapés de l'autre poule régionale : «Au départ, le maintien était notre unique objectif. Mais maintenant que nous sommes mathématiquement à l'abri, autant jouer le coup à fond» précise ce remarquable manager qu'est Jean-Pierre Campa.

Philippe Alary

Tag(s) : #Canton d'Aspet, #Championnats des Clubs

Partager cet article

Repost0