Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

que vous dire? que te dire Henry? j'ai choisi internet pour te laisser un petit mot, parce que toi homme de communication, je me suis dit que , peut-être, t'arriverais à capter sur la Toile, dans l'espace , ces petits messages d'amitié.

Je t'ai un peu plagié, sur la présentation de l'article.

L'essentiel:

L'essentiel c'est que t'es plus là, que je veux bien adhérer à toutes les formules consacrées de la religion et essayer de croire que tu ressusciteras, mais bon , que veux-tu, comme on dit dans le journalisme, je n'ai pas pu vérifier ces informations.

L'essentiel c'est qu'ils étaient tous là ce matin à Ausson pour t'accompagner dans ce petit cimetière. Dans le cortège je ne pouvais m'empêcher de penser à l’enterrement de Mario Fiocco y a 2 ans bientôt. Ces mêmes jolis villages au pied des Pyrénées, les arbres chargés de fruits, ta famille, tes amours et tous ces amis. "Une foule innombrable" comme a dit le prêtre ou le diacre (excuse-moi je n'ai pas vérifié l'info :) )

Et pendant que quelqu'un chantait "les paradis blancs" devant ton cercueil, y a un vol de palombes qui est passé au-dessus. Bon oui je sais, parfois faut enjoliver l'information, c'était peut-être des pigeons, mais moi j'y ai vu des palombes.

 

Les Hommes:

Comme tu le sais quand il y a des foules en nombre comme ça, souvent c'est pour écouter un seul homme (ou femme... plus rare.. :) ). Et donc là c'est ce monsieur , diacre ou prêtre, qui a parlé le plus. Très bien, vraiment très bien. Comme il a dit, il ne te connaissait pas mais il a beaucoup écouté (on pourrait presqu'en faire un journaliste ou un homme de radio). Écouté ta famille, tes amis et il en a conclu que 3 éléments, sentiments, valeurs accompagnaient ta vie: l'amour de tous tes proches, ce que nous avons tous compris nous aussi et puis 2 autres valeurs.

Bon là, c'est pas que je veuille me moquer car ce que cet homme a dit était sincère, mais il a fait durer le suspense avant d'annoncer quelle était cette 2ème valeur. Tout un chacun devait gamberger à sa façon, comme je le faisais en l'écoutant: moi j'aurais dit l'amitié, d'autres auraient dit la passion du rugby, des palombes ou de ton travail que sais-je? et donc on était tous entrain de réfléchir à ce que ce monsieur allait dire, et en fait il a dit: "moi, quand j'ai écouté tout ce qu'on m'a dit sur Henry, ma première pensée est allée vers le pape François et son Encyclique."

Bon je t'avoue que pas un seul instant je n'avais pensé à ça... tu me connais, la religion faut reconnaitre ne faisait pas partie des thèmes privilégiés que l'on abordait autant toi que moi sur la Dépêche.

Bon je t'explique! il a certainement raison cet homme, car lui a dû lire cette encyclique, et donc en fait, le pape François a dit qu'il fallait protéger la Terre, la Création de Dieu, préserver la Nature, etc... et comme toi avec tes racines commingeoises tu es très attaché à ce terroir, en fait tu n'as fait que contribuer à la préservation de l’œuvre de Dieu. C'est pas faux!

Après la 2ème valeur, notion c'était la liberté d'expression, liée à la presse et à toutes formes de communication. C'est vrai que c'était un peu plus parlant à mon oreille. Et j'avoue qu'entendre un prêtre ou diacre, appeler l'assemblée à prier pour les correspondants de presse et journalistes, c'est pas un truc courant.

Je crois Henry, que t'aurais adoré ce rassemblement. Le prêtre, diacre avait une voix magnifique (basque? béarnais? corse?.. je plaisante!) . Il a chanté pour toi, pour nous tous, apportant un peu d'apaisement dans nos cœurs.

Ah oui les hommes? que te dire? il étaient tous là. Tous ceux pour qui tu comptais, tous ceux qui comptaient pour toi: des élus de la République aux rugbymen, de tes collègues du journal aux pétanqueurs, tes fidèles lecteurs, la Route du Sud, que  sais-je? ils étaient là, à ton image.

Ils ont dit:

"Henry c'était quelqu'un!" quel plus bel hommage n'est ce pas?

Mais là tu comprends je ne pouvais pas faire d'interview non plus. Et d'ailleurs c'est pour ça que je ne pouvais pas mettre un mot dans la Dépêche. Y a bien eu Jacques, ton copain Jacques de la pétanque de Labarthe et Saint-Gaudens: "Ah B.... de b..... les palombes, Ah B..... de b.... la paëlla..... Ah B..... de b..... le rugby...etc.. comment on va faire?" eh oui, tu sais ce que c'est les hommes, ça parle pas avec les mêmes mots que les femmes, mais ça revient au même.

Laurent, effondré, qui n'a plus envie de jouer. Je sais qu'il va nous faire tous pleurer vendredi soir à Labarthe pour l'ouverture du Supra-National. J'ai pas de solution. "Laisse faire" Laurent, comme me répétait Henry lorsque je devais faire face à l'une ou l'autre situation difficile. "Laisse faire".

Et puis pendant la cérémonie il y a eu tous ces témoignages de ta famille qui nous a fait partager un peu de votre intimité, et ce monsieur barbu à la voix rocailleuse, qui avec émotion t'as souhaité bon vent au delà des Pyrénées.

Tu m'excuseras Henry si le synopsis est incomplet.

Je n'ai pas pu m'empêcher de faire 2 petites photos....

L'église d'Ausson.

 

Henry et l'Encyclique du pape François

Les oies du village... je suppose que tu les connaissais, et c'était un clin d’œil à ta profession. Même si certains disent bêtement, "bêtes comme une oie", pour moi les Oies se sont celles du Capitole, à Rome!! Y avait pas Radio Nostalgie à l'époque pour informer la population, et les oies du Capitole ont été les premières vectrices de l'information! les oies sacrées de Junon, qui, malgré la plus cruelle disette, avaient été  épargnées et avaient donc sauvé Rome de l'attaque gauloise, par leurs cris en réveillant les sentinelles... en 390 avant JC! si c'est pas de la transmission de l'information ça? :)

Henry et l'Encyclique du pape François

Comme j'ai dit, mes photos ont disparu... mais je sais ce qui se passe, car souvent au hasard d'une recherche sur le net je retombe sur un album avec Mario ou Philippe Sarrère qui rigolent... je sais que je te retrouverais quand je ne te chercherais pas.

Mais au bord des terrains c'est une autre histoire....

Comminges . Henry et l'Encyclique du pape François

Je savais bien que je te retrouverais

Ici à Labarthe-Rivière en 2012 avec Mimie.

 

J'espère que mes propos ne choqueront personne, si c'était le cas je les supprimerais.

 

Qu'est ce qu'on dit dans ces moments là?

Commentaires

Emmanuel C.27/08/2015 14:20

Le monsieur barbu à la voix rocailleuse, c'est moi. Henry était mon oncle, sa disparition tragique m'a beaucoup affecté intérieurement, j'y pense tous les jours. Souvent je prend le temps d'écouter les chansons en son hommage qui sont passées aux obsèques. Étant petit il passait beaucoup de temps avec moi quand je venais en vacances et me couvrait de cadeaux, puis par la suite c'est devenu comme un grand frère complice, nous nous confions des choses. Merci pour ce très bel article en son hommage. Repose en paix mon oncle, je t'aime !

Christophe sophie08/08/2015 08:59

un grand merci à cette personne, je n'ai pas de mots mais des larmes de bonheur de voir cet article si joliment tourner pour mon fréro.

 

christophe nicole07/08/2015 13:59

trés bel article trés bel hommage merçi du fond du coeur a cette personne, je vois a quel point mon frére a laissé des souvenirs heureux a beaucoup de personnes, il laisse un trés grand vide. encore merçi !

 

guerri14/07/2015 01:18

Merci pour votre article joliment écrit en hommage à Henry Christophe. De l'émotion nous en avons eu aujourd'hui avec le départ prématuré d'Henry... Ce soir en vous lisant je n'ai pu retenir mes larmes. Encore merci pour ce bel hommage, sincère, authentique et j'en passe... Au revoir Henry.

 

 

Parenti Véro13/07/2015 20:46

Tout simplement Salut Henry! Bon vent! Merci pour ces moments de lecture. Merci pour ces moments partagés le dimanche à Mazères autour du ballon ovale...Tu vas me manquer. Véro

Tag(s) : #Comminges, #Canton de Saint Gaudens, #Canton de Montréjeau, #Canton de Salies, #Canton d'Aspet, #Canton de Barbazan, #Canton de Saint Béat, #Canton de Bagnères de Luchon

Partager cet article

Repost 0