Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La pétanque, un sport très prisé au Maroc

La pétanque, un sport très prisé au Maroc

PÉTANQUE - À l’heure où le Maroc s’apprête à déposer sa candidature pour accueillir le Mondial de Pétanque 2016, retour sur une discipline sous-estimée dans laquelle nous brillons pourtant.

Séchez vos larmes et voyez le verre à moitié plein: il y a bien une Coupe d'Afrique des nations (CAN) que le Maroc a gagnée ces dernières années. Celle du championnat d’Afrique des nations de… pétanque, en 2013.

Quelques mois plus tard, la sélection marocaine féminine décrochait le trophée de la CAN de pétanque, après avoir perdu aux 4ème et 5ème tours de la Coupe du monde.

Ici, la boule en métal remplace la balle, et les équipes ne sont pas constituées de onze joueurs qui galopent en short sur le gazon: les matchs, pratiqués sur tous les terrains, se jouent en tête à tête, doublette, triplette ou quadruplette.

Et dans l’art de tirer ou de pointer, le royaume a sonné, par le passé, les trompettes de la renommée: le pays a été trois fois champion du monde de triplette en 1984, 1987 et 1990, une fois en tir de précision, et a été sacré sept fois vice-champion.

Il a aussi gagné, à la marge du Championnat du monde, trois Coupes des Nations. Pourtant, loin encore de gagner les foules, à l’instar de l’opium cramponné du peuple, qui brasse milliards de dirhams et annonceurs alléchés, la pétanque se contente, faute de grosses subventions, d’être arrosée par les recettes des bars adossés aux quelques 230 clubs du pays.

Le cochonnet halal

Avec plus de 13.000 fervents pratiquants, une discipline datant du début du XXème siècle, huit ligues régionales et une fédération (la FRMP, Fédération Royale Marocaine de Pétanque) vieille de 59 ans - affiliée à la fédération mondiale dès 1958 -, le jeu à pieds-plantés est encore considéré, dans le plus beau pays du monde, comme un loisir de patriarche.

Pas de quoi "avoir les boules", à en croire les joueurs invétérés: s’ils aimeraient voir plus de jeunes rejoindre leurs rangs, l’âge, contrairement aux autres sports professionnels, importe peu à la pétanque.

Nos compétitions nationales et régionales sont détendues et conviviales: vous avez tous les weekends de votre vie pour vérifier par vous-même. Tous les ans, ce ne sont pas moins de 237 tournois qui sont programmés, chaque samedi et dimanche, à travers le pays.

Ils incluent sept compétitions fédérales, parmi lesquelles la Coupe du Trône, le Championnat du Maroc, ou encore le Trophée Hassan II. Depuis 1967, celui-ci est organisé tous les ans à Ifrane et porte le nom de son instigateur… Une manière, malgré l’oubli dans lequel est tombée la discipline, de ne jamais perdre la boule.

Tag(s) : #Concours du week-end

Partager cet article

Repost0